Entretiens

Entretiens mardi, 19 novembre 2019 16:00
Suite et fin de notre table ronde dédiée à la maintenance 4.0 – vous avez pu découvrir la première partie dans notre précédent numéro – qui a réuni le 19 septembre dernier à Paris, dans le cadre des Palmarès technologiques de Mesures, Philippe Bolliet de Mitsubishi Electric Europe, Jérôme Desmoulières d'Emerson Automation Solutions, Peter Livaudais de Senseye, et Youssef Miloudi de Carl Software. Dans cette seconde partie, ces experts abordent les changements auxquels les personnels de maintenance devront s'adapter dans le cadre de leur métier.
Entretiens mercredi, 23 octobre 2019 17:00
Réunisle 19 septembre dernieràl'occasiond'une table ronde animée par Mesures dans le cadredeses Palmarès technologiques, Philippe Bolliet, directeur de la division Factory Automation de Mitsubishi Electric Europe, Jérôme Desmoulières, Lifecycle services & Solutions sales manager chez Emerson Automation Solutions, Peter Livaudais,vice-président encharge des grands comptesstratégiquesde Senseye,et Youssef Miloudi,responsable projet scientifique et technologie chez Carl Software, évoquent l'évolution de la maintenance industrielle en lienavecle passageàl'industrie4.0.Lase condepartiedece t Entretiensera publiée dans not reprocha innuméro.
Entretiens vendredi, 24 mai 2019 17:00
La fabrication additive regroupe plusieurs procédés industriels, qui permettent tous de s'affranchir de certaines contraintes liées aux procédés de fabrication classiques, comme l'usinage. Cette simplification engendre-t-elle un risque accru de contrefaçons? Les politiques se saisissent de la question. Pour Nicolas Parascandolo, chargé de professions au Symop, la fabrication additive ne pose pas de problèmes spécifiques de ce point de vue, et le corpus juridique existant est tout à fait compatible avec cette technologie.
Entretiens mercredi, 03 avril 2019 17:00
Rencontréslorsdel'édition2018deHxGNLive,l'événementdugroupesuédoisHexagonquisedéroulechaque année à Las Vegas, Norbert Hanke, président et CEO d'Hexagon Manufacturing Intelligence (HMI), et Brian Shepherd,vice-présidentenchargedessolutionslogicielleschezHMI,nousexpliquentlastratégiedeleursociété et l'intérêt qu'il y a à conjuguer solutions matérielles et logicielles pour faire avancer les méthodes de mesures mécaniques et les processus industriels.
Entretiens samedi, 30 mars 2019 16:00
H Réunis à l'occasion d'une table ronde animée par Mesures dans le cadre de Global Industrie Lyon, Grégory Brouillet, responsable transformation digitale chez Bosch Rodez, Alain Cadix, membre de l'Académie des technologies, délégué aux compétencesclés et à la formation, Laurent Carraro, consultant spécialiste des relations enseignementsupérieur/industriedufutur,BertrandDelahaye,adjointauDRHdeSafran,etJoséGramdi,enseignant-chercheur à l'Université de Technologie de Troyes, responsable du Mastère spécialisé MPTI, ont fait le point sur les moyens pour former et se former à l'industrie du futur.
Entretiens jeudi, 21 février 2019 16:00
Le centre de recherches de services robotiques de l'Université des sciences appliquées d'Ulm a développé un cadre logiciel modulaire pour faciliter la programmation des robots. L'objectif est de fournir des composants logiciels pouvant être utilisés dans de multiples applications et de générer de nouvelles solutions robotiques en simple Plug & Play. Luc Beugin, ingénieur des ventes chez congatec France, partenaire du projet, nous explique comment l'informatique joue un rôle indispensable pour répondre aux besoins de ce type d'applications.
Entretiens lundi, 28 janvier 2019 16:00
Régie par la réglementation, la pénurie de main-d'œuvre qualifiée et la transformation numérique, l'industrie del'emballages'appuiedeplusenplussurdessolutionstellesquelacollaborationhomme-robotetl'intelligence artificielle pour s'adapter à cette évolution. En marge du salon SPS IPC Drives qui s'est tenu fin novembre à Nuremberg,Malte Schlüter,directeurmonde des grands comptesF&B/CPGchezMitsubishiElectricEuropeB.V. a identifié les grandes tendances qui influencent actuellement le secteur de l'emballage.
Entretiens vendredi, 14 décembre 2018 16:00
Réunis par la revue Mesures dans le cadre d’une table ronde lors de la dernière édition du salon Enova, qui s’est tenu début octobre àParis, Philippe Berger, directeur du développement de l’activité «automatisation industrielle»deProphesee, Arnaud Destruels, directeur marketing Europe de la division «Image Sensing Solutions» de Sony, et Damien Legrand, responsable des projets de systèmes de vision chez ifm electronic, ont exposé les avancées actuelles dans le domaine de la vision industrielle et donné quelques exemples de nouvelles applications en la matière.
Entretiens lundi, 12 novembre 2018 16:00
SuiteetfindelatablerondeorganiséeparMesuresle11septembredernieretintitulée«Industriedufutur: lever les derniers doutes ». Pour cette seconde partie (pour la 1re partie de cette table ronde, voir Mesures n°908), nos quatre experts - Marc Fromager de Schneider Electric, Alain Greffier de Siemens, Pascal Laurin de Bosch et StéphanePotierdeB&R(groupeABB),abordentlesthèmescruciauxdelacybersécuritéetdelaplacedel’Homme dans l’industrie du futur.
Entretiens mardi, 10 juillet 2018 17:00
Bruno Adam, directeur des projets mobiles chez Omron Europe, évoque la façon dont les processus industriels évoluent et les raisons pour lesquelles les usines, soumises à la personnalisation croissante des produits, sont amenées à délaisser les modèles linéaires traditionnels de convoyeurs et de véhicules à guidage automatique (AGV) au profit de robots mobiles rendus plus intelligents grâce à l'électronique et au logiciel.
Entretiens mardi, 22 mai 2018 17:00
H LorsdelamanifestationGlobalIndustriequis'estdérouléeenmarsdernieràVillepinte, Mesuresaaniméunetable ronde sur le grand plateau TV installé au cœur du salon, devant plus de 200 personnes, sur le thème: «La place centrale du MES dans l'industrie du futur». L'occasion de bénéficier du retour d'expérience de quatre utilisateurs de solutions MES et de leur vision de l'avenir de ces outils au sein de l'usine de demain, à savoir: Fabrice Cartron, ISSupplyChainManagerdugroupeAlbea,StéphaneCazat,ACELeadArchitectMES/LESchezAutoliv,JulienEhret, chef de projets logistique chez Lohr Industrie et Stéphane Houdmon, DSI de Hutchinson. Morceaux choisis.
Entretiens vendredi, 16 mars 2018 16:00
H Trop souvent, la sécurité est réduite à des questions techniques. Mais certains organismes, comme l'Ineris, mettent en avant l'importance de considérer les interactions entre les travailleurs, l'organisation, et la technologie.Suiteàlaparutiond'unguidesurlesujet,LudovicMoulin,responsabledel'unitéHUGOdel'Ineris,explique l'intérêt de cette approche.
Entretiens mercredi, 13 décembre 2017 16:00
H Suite et fin de notre table ronde sur l'efficacité énergétique dont la première partie a été publiée dans notre précédent numéro. Après avoir pointé, dans cette première partie, l'importance d'une démarche d'efficacité énergétique chez les industriels et insisté sur le fait qu'il n'était pas forcément nécessaire d'y consacrer de gros moyens, nos experts de l'Afnor, d'Endress+Hauser, d'Enerdis et de Schneider Electric mettent en avant, dans cette seconde partie, l'importance capitale du référent énergie, de la bonne maîtrise d'un plan de comptage adapté et de la détermination des indices de performance énergétique.
Entretiens vendredi, 10 novembre 2017 16:00
Réunis à Paris le 18 octobre dernier lors d'une table ronde organisée par Mesures, Catherine Moutet, responsable Afnor Energies, Patrick Hell, directeur marketing d'Endress+Hauser France, Alain Josse, responsable cellule application Système Gestion Energie chez Enerdis (groupe Chauvin Arnoux) et Gilles Simon, expert environnement et énergie chez Schneider Electric, ont pointé l'importance d'une démarche d'efficacité énergétique chez les industriels et insisté sur le fait qu'il n'était pas forcément nécessaire d'y consacrer de gros moyens. Une table ronde dont nous vous proposons de retrouver la seconde partie dans notre numéro de décembre.
Entretiens lundi, 11 septembre 2017 17:00
H Même si elle s'applique surtout aux laboratoires d'étalonnage et d'essais accrédités, la norme ISO/CEI 17025 concerne pourtant, de près ou de loin, de très nombreux industriels. C'est pour cela que la révision 2015 de cette norme, qui devrait paraître d'ici la fin de l'année, revêt une importance très grande. D'autant qu'il ne s'agit pas d'une révision « cosmétique », mais bien d'une évolution majeure. Mesures est allé à la rencontre d'Isabelle Lambert d'Afnor, de Pascal Launey du LNE et d'Olivier Pierson de l'Anses, pour en savoir plus.
Entretiens jeudi, 11 mai 2017 17:00
H Pour Christine Toumoulin, responsable de la licence professionnelle «Mécatronique & Robotique» à l'IUT de Rennes, il est crucial d'associer très étroitement les industriels locaux aux formations universitaires techniques. Tout le monde y trouve son compte: l'étudiant qui profite d'une réelle expérience industrielle, l'entreprise qui peutrecruterdesjeunesdiplômésauxcompétencesadaptéesàsesbesoins,etl'établissementd'enseignement qui bénéficie de moyens supplémentaires par le biais des partenaires et des projets mis en place . Pour aller plus loin, cette licence pro va bénéficier d'un nouveau concept innovant baptisé «usine école».
Entretiens mercredi, 26 avril 2017 17:00
H La mise en œuvre des concepts de production les plus avancés passe par une communication totalement intégrée, depuis le système ERP jusqu'à la machine. Pour faire tomber les barrières entre systèmes informatiques et systèmesd'automatisation,lesutilisateursd'équipementsindustrielssetournentdeplusenplusverslestandard ouvert OPC UA. Néanmoins, lorsqu'il s'agit de process complexes avec des exigences de temps réel, OPC UA atteint ses limites. Mais la déclinaison de ce protocole de communication sur réseaux TSN (Time Sensitive Networking) pourrait bien changer la donne, comme nous l'explique Stefan Schönegger, directeur marketing du spécialiste autrichien des automatismes, B&R.

logo_80ans

26/05/2020 - 28/05/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
09/06/2020 - 11/06/2020
Sepem Industries Colmar
23/06/2020 - 26/06/2020
Global Industrie
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL
24/06/2020 - 25/06/2020
Analyse industrielle

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Balances étiqueteuses pour le comptage Balances étiqueteuses pour le comptage
    Les séries BCT et BKT introduites par Adam Equipment sont deux gammes de respectivement six et onze balances de table et au sol, associées à l’indicateur AE 504 ou AE 503, pour le comptage d’objets de toutes tailles.
    Lire la suite >
  • Contrôleur avec IHM Contrôleur avec IHM
    
Le Power Panel C50 de B&R Automation (groupe ABB) est un contrôleur doté d'un écran tactile. Modules d'entrées/sorties (E/S), axes, et composants de sécurité s'y connectent directement.
    Lire la suite >
  • Contrôleur d’écart IO-Link Contrôleur d’écart IO-Link
    L’ISA3-L, qu’a introduit SMC, est un contrôleur d’écart permettant de mesurer les pressions d’entrée et de sortie, pour la détection de pièces, les informations étant fournies en tant que valeurs de process.
    Lire la suite >
Arbre de défaillance
Les arbres de défaillance constituent une technique très répandue pour étudier la sûreté de fonctionnement (fiabilité, sécurité) des systèmes. Ils ont été inventés par Watson (Bell Telephone Company) en 1962. Basé sur l’utilisation d’opérateurs ET et OU, un arbre de défaillance représente un mode de défaillance d’un système en fonction des modes de défaillance de ses sous-systèmes. L’arbre de défaillance est souvent utilisé en conception pour identifier les causes multiples d’événements redoutés. Il s’agit d’une méthode déductive et statique.
La construction repose sur la décomposition de l'événement indésirable (défaillance) en événements intermédiaires qui l'explicitent sous forme de causes immédiates. Ces dernières sont à leur tour décomposées en d'autres causes, et ainsi de suite jusqu'à ce que toute nouvelle décomposition soit devenue impossible ou jugée inutile.
Lorsque les éléments de base sont identifiés, on procède à la deuxième étape, l'estimation. L'estimation finale de la probabilité qu'un événement indésirable se produise, doit tenir compte de l'ensemble des probabilités et/ou fréquences de défaillance associées aux événements intermédiaires.
L'utilisation de l'arbre de défaillance nécessite d’avoir une bonne connaissance du système étudié. Une méthode d'identification des dangers comme l'AMDE (voir ce terme) peut apporter la connaissance nécessaire.