Kuka redéfinit la compacité de ses robots

Rédigé par  mercredi, 30 mars 2016 16:22

Le fabricant allemand propose une nouvelle série de robots pour faibles charges, qui se distinguent avant tout par leur compacité sensiblement optimisée et se déclinent en une gamme pour la manutention et une autre pour le soudage.

Le spécialiste en robotique et technologie d’automatisation Kuka lance la série KR Cybertech nano, composée de robots à bras ergonomique dont la compacité a été améliorée de manière significative. Markus Hollfelder-Asam, chef de produit de la nouvelle série, explique: « Nous avons considérablement optimisé les contours du robot, tandis que le design épuré du poignet garantit la plus grande accessibilité, même dans les espaces restreints », citant ensuite l’exemple du modèle KR 8 R1620, dont le volume est 47 %  inférieur à celui de son prédécesseur, avec en plus, une capacité de charge et un rayon d’action plus importants.

La série KR Cybertech nano cible les charges de 6 à 10 kg et se décline en deux gammes, l’une destinée aux applications de manutention, avec des options de robustesse renforcée d’un indice de protection IP65 pour le bras et même IP67 pour le poignet du robot, et l’autre spécialement conçue pour optimiser les opérations de soudage dans des cellules à l’espace réduit.

Kuka déclare d’autre part, préparer dès à présent l’extension de cette série avec une gamme supportant jusqu’à 22 kg de charge et qui sera présentée prochainement.

Dernière modification le mercredi, 30 mars 2016 16:22
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.