Universal Robots confirme son dynamisme sur le marché des cobots

Rédigé par  mercredi, 06 avril 2016 18:31

Le fabricant danois de bras robotisés, racheté l’an passé par l’américain Teradyne, affiche des résultats 2015 en forte croissance et poursuit sa politique d’investissements pour rester en pointe sur le marché des cobots en plein développement.

Universal Robots (UR), fabricant danois de robots collaboratifs ou cobots, a publié ses résultats pour l’année 2015, faisant apparaître un chiffre d’affaires de 56 millions d’euros, en hausse de 91 % par rapport à 2014 et de 223 % par rapport à 2013. Ces chiffres viennent justifier le rachat stratégique d’UR réalisé au printemps dernier par le spécialiste américain des équipements de test, Teradyne, pour un montant de 285 millions de dollars. En effet, avec un premier modèle vendu en 2008, le marché des cobots présente un fort potentiel de croissance, estimé à 100 millions de dollars en 2015 et qui pourrait même, selon certains analystes, dépasser les 3 milliards en 2020.

Dans ce contexte, Teradyne entend bien mettre sa solidité financière à profit au travers d’un plan d’investissement ambitieux, permettant à Universal Robots de rester à la pointe dans le domaine des cobots. Pour le danois basé à Odense et où se situe toute la production de bras robotisés, cela s’est déjà traduit par une équipe R&D qui a presque doublé en 2015. Un réseau de 200 distributeurs se charge ensuite de la vente, dont 45 % en Europe, 30 % en Amérique et 25 % en Asie, toujours pour l’année 2015.

Enrico Krog Iversen, Pdg d’Universal Robots, envisage la suite: « Dans les années à venir, nous attendons une croissance annuelle d’au moins 50 % sur le marché des robots collaboratifs. Nous investissons dans l’ingénierie, le secteur commercial et l’assistance client pour accroître notre avance. UR va continuer à prospérer grâce à notre stratégie qui se résume en trois points : concentration, simplicité et réalisation sans compromis ».

Dernière modification le mercredi, 06 avril 2016 18:31
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/11/2018 - 21/11/2018
Be 4.0
27/11/2018 - 27/11/2018
Automation Class Factory

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Moteurs pas à pas La structure robuste, la grande plage de régimes et la puissance exceptionnelle dans [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
RAID

Redundant Array of Independent Disks, batterie redondante de disques durs indépendants. A la fin des années 1980, RAID signifiait “Redundant Array of Inexpensive Disks”, c’est-à-dire batterie redondante de disques économiques. C’était à l’époque où les gros disques d’ordinateurs étaient onéreux. Les temps ont changé et c’est la raison pour laquelle le terme Inexpensive a été remplacé par Independant. Le but des RAID est d’augmenter la performance ou de fournir une tolérance aux pannes. Développé à l’origine pour les systèmes de stockage, les Raid ont vu leurs applications s’élargir et sont désormais présents sur les PC. Le concept Raid peut être mis en œuvre avec un disque unique et à l’aide d’un logiciel spécialisé, mais les performances sont moindres qu’avec des Raid multi-disques, surtout lorsqu’il s’agit de restituer les données après une défaillance.
Raid améliore les performances des disques en interpénétrant les octets ou les groupes d’octets à travers plusieurs disques, de sorte qu’au moins deux disques sont en train de lire et d’écrire simultanément. La tolérance aux pannes est réalisée en utilisant la technique du disque miroir (duplication totale des données) comme dans RAID 1 ou en utilisant les bits de parité comme dans RAID 3 et RAID 5. Les bits de parité sont calculés en prenant un bit du disque 1 et en le combinant (fonction OU exclusif) avec un bit du disque 2, et en stockant le résultat sur le disque 3. Un disque défaillant peut être remplacé à chaud par un autre, le contrôleur RAID se charge de reconstituer les données perdues.

  • RAID 0. Les données sont réparties sur plusieurs disques de façon à améliorer la performance. Il n’y a pas de protection contre les pannes.
  • RAID 1. Les données sont toutes écrites en miroir sur deux disques distincts. Solution qui offre la meilleure fiabilité mais double le coût du stockage.
  • RAID 2. Les bits (plutôt que des octets ou des groupes d’octets) sont répartis sur plusieurs disques.
  • RAID 3. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques. Tous les disques travaillent en parallèle, ce qui assure une vitesse de transfert très élevée. Les bits de parité de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 4. Similaire au Raid 3 mais chaque disque est géré indépendamment. Peu utilisé.
  • RAID 5. Le plus largement utilisé. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques afin d’augmenter les performances, et les bits de parité sont utilisés pour la tolérance aux pannes. Les bits de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 6. Le plus fiable mais il est peu utilisé. Similaire à RAID 5, mais ici le contrôleur effectue les calculs de deux bits de parité différents, ou le même calcul sur deux sous-ensembles de données qui se chevauchent.
  • RAID 10. Combinaison de RAID 1 et RAID 0. RAID 0 est utilisé pour la performance et RAID 1 est utilisé pour la tolérance aux pannes.