Plus que quelques semaines pour profiter du programme Robot Start PME

Rédigé par  mercredi, 06 avril 2016 18:25

Pour candidater à ce programme gouvernemental de soutien aux PME primo-accédantes à la robotisation, les entreprises doivent déposer un dossier avant le 31 mai 2016, ont rappelé le Symop, le Cetim et le CEA List, maître d'oeuvre de ce dispositif, lors du salon Industrie Paris qui se tient toute cette semaine à Paris Nord Villepinte.

Depuis son lancement en 2013, Robot Start PME, programme de soutien aux PME primo-accédantes à la robotisation qui s'inscrit dans le cadre du plan national pour la robotique "France Robots Initiatives", lancé par le gouvernement le 19 mars 2013, a accueilli en son sein plus de 200 PME industrielles accompagnées dans l’installation de leur premier robot.

Le Symop, le Cetim et le CEA List, qui mettent en oeuvre ce dispositif, ont profité du salon Industrie Paris qui fermera ses portes après demain au Parc des expositions de Paris Nord Villepinte, pour rappeler que les PME pouvaient encore bénéficier de ce programme mais qu'il faut désormais faire vite car l'appel à candidature sera clos le 31 mai 2016.

Pour les PME retenues, le programme prévoit 10 jours d’accompagnement par un expert, l'établissement d’un diagnostic, d’une étude de faisabilité, etc. afin d'encourager les dirigeants à passer le cap de la robotisation. Sont également inclues une aide à l’élaboration du panel de consultation d’intégrateurs, à la pré-industrialisation, ainsi qu’une subvention à hauteur de 10 % de l’investissement en robotique industrielle (sous réserve des fonds disponibles).

Le Symop, qui précise que tous les secteurs d’activité sont concernés, détaille les avantages de la robotisation, y compris dans les petites structures : « Le positionnement stratégique des entreprises est renforcé vis-à-vis des clients, leur image est plus professionnelle et innovante. Des dynamiques s'instaurent, permettant la récupération de marchés, la possibilité de répondre à des appels d’offre plus complets, de fabriquer de nouveaux produits », indiquent les experts du projet. Selon eux, 95 % des entreprises interrogées sont prêtes à recommander le programme Robot Start PME à leurs collègues.

Des informations supplémentaires et des témoignages d’entreprises bénéficiaires sont disponibles sur le salon Industrie Paris (Place des Industries Mécaniques – Hall 5 stand L10 / Labo Industrie – Hall 5 stand R34) et sur le site www.robotstartpme.fr.

Dernière modification le mercredi, 06 avril 2016 18:30
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/11/2018 - 21/11/2018
Be 4.0
27/11/2018 - 27/11/2018
Automation Class Factory

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
RAID

Redundant Array of Independent Disks, batterie redondante de disques durs indépendants. A la fin des années 1980, RAID signifiait “Redundant Array of Inexpensive Disks”, c’est-à-dire batterie redondante de disques économiques. C’était à l’époque où les gros disques d’ordinateurs étaient onéreux. Les temps ont changé et c’est la raison pour laquelle le terme Inexpensive a été remplacé par Independant. Le but des RAID est d’augmenter la performance ou de fournir une tolérance aux pannes. Développé à l’origine pour les systèmes de stockage, les Raid ont vu leurs applications s’élargir et sont désormais présents sur les PC. Le concept Raid peut être mis en œuvre avec un disque unique et à l’aide d’un logiciel spécialisé, mais les performances sont moindres qu’avec des Raid multi-disques, surtout lorsqu’il s’agit de restituer les données après une défaillance.
Raid améliore les performances des disques en interpénétrant les octets ou les groupes d’octets à travers plusieurs disques, de sorte qu’au moins deux disques sont en train de lire et d’écrire simultanément. La tolérance aux pannes est réalisée en utilisant la technique du disque miroir (duplication totale des données) comme dans RAID 1 ou en utilisant les bits de parité comme dans RAID 3 et RAID 5. Les bits de parité sont calculés en prenant un bit du disque 1 et en le combinant (fonction OU exclusif) avec un bit du disque 2, et en stockant le résultat sur le disque 3. Un disque défaillant peut être remplacé à chaud par un autre, le contrôleur RAID se charge de reconstituer les données perdues.

  • RAID 0. Les données sont réparties sur plusieurs disques de façon à améliorer la performance. Il n’y a pas de protection contre les pannes.
  • RAID 1. Les données sont toutes écrites en miroir sur deux disques distincts. Solution qui offre la meilleure fiabilité mais double le coût du stockage.
  • RAID 2. Les bits (plutôt que des octets ou des groupes d’octets) sont répartis sur plusieurs disques.
  • RAID 3. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques. Tous les disques travaillent en parallèle, ce qui assure une vitesse de transfert très élevée. Les bits de parité de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 4. Similaire au Raid 3 mais chaque disque est géré indépendamment. Peu utilisé.
  • RAID 5. Le plus largement utilisé. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques afin d’augmenter les performances, et les bits de parité sont utilisés pour la tolérance aux pannes. Les bits de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 6. Le plus fiable mais il est peu utilisé. Similaire à RAID 5, mais ici le contrôleur effectue les calculs de deux bits de parité différents, ou le même calcul sur deux sous-ensembles de données qui se chevauchent.
  • RAID 10. Combinaison de RAID 1 et RAID 0. RAID 0 est utilisé pour la performance et RAID 1 est utilisé pour la tolérance aux pannes.