Teradyne nomme un nouveau président à la tête d'Universal Robots

Rédigé par  jeudi, 06 octobre 2016 17:10

C’est avec des objectifs d’expansion internationale ambitieux que Jürgen von Hollen devient président d’Universal Robots, à un moment où la société spécialisée en robotique collaborative et détenue par l’américain Teradyne, connaît une phase de forte croissance.

Teradyne, fournisseur d’équipements de test automatisés pour des applications industrielles, vient de nommer Jürgen von Hollen au poste de président d’Universal Robots, fabricant danois de robots collaboratifs (ou cobots), entré dans son giron au printemps 2015. Le nouveau dirigeant succède à Enrico Krog Iversen, qui a quitté la société pour se consacrer à d’autres projets.

M. von Hollen a débuté sa carrière chez Daimler-Benz Aerospace, avant d’évoluer successivement dans des fonctions de direction pour le compte de Daimler-Chrysler Services, Deutsche Telekom et Pentair. Plus récemment, c’est au sein du groupe Bilfinger qu’il a exercé en tant que président exécutif de la division Engineering Solutions, comprenant notamment l’activité Automation and Controls. Il était responsable à ce poste, de presque 10 000 collaborateurs à travers le monde, portant un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros.

Jürgen von Hollen apporte ainsi une expérience de développement à l’international qualifiée « d’absolument essentielle » par Mark Jagiela, Pdg de Teradyne, qui souligne la croissance rapide que connaît Universal Robots, très engagé dans l’adoption à l’échelle mondiale de cobots sûrs, simples à utiliser et économiques.

Dernière modification le jeudi, 06 octobre 2016 17:10
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).