Teradyne nomme un nouveau président à la tête d'Universal Robots

Rédigé par  jeudi, 06 octobre 2016 17:10

C’est avec des objectifs d’expansion internationale ambitieux que Jürgen von Hollen devient président d’Universal Robots, à un moment où la société spécialisée en robotique collaborative et détenue par l’américain Teradyne, connaît une phase de forte croissance.

Teradyne, fournisseur d’équipements de test automatisés pour des applications industrielles, vient de nommer Jürgen von Hollen au poste de président d’Universal Robots, fabricant danois de robots collaboratifs (ou cobots), entré dans son giron au printemps 2015. Le nouveau dirigeant succède à Enrico Krog Iversen, qui a quitté la société pour se consacrer à d’autres projets.

M. von Hollen a débuté sa carrière chez Daimler-Benz Aerospace, avant d’évoluer successivement dans des fonctions de direction pour le compte de Daimler-Chrysler Services, Deutsche Telekom et Pentair. Plus récemment, c’est au sein du groupe Bilfinger qu’il a exercé en tant que président exécutif de la division Engineering Solutions, comprenant notamment l’activité Automation and Controls. Il était responsable à ce poste, de presque 10 000 collaborateurs à travers le monde, portant un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros.

Jürgen von Hollen apporte ainsi une expérience de développement à l’international qualifiée « d’absolument essentielle » par Mark Jagiela, Pdg de Teradyne, qui souligne la croissance rapide que connaît Universal Robots, très engagé dans l’adoption à l’échelle mondiale de cobots sûrs, simples à utiliser et économiques.

Dernière modification le jeudi, 06 octobre 2016 17:10
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/11/2018 - 21/11/2018
Be 4.0
27/11/2018 - 27/11/2018
Automation Class Factory

Non classé
Memograph M RSG45

L'enregistreur graphique évolué est un système flexible et performant pour l'organisation des valeurs [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
RAID

Redundant Array of Independent Disks, batterie redondante de disques durs indépendants. A la fin des années 1980, RAID signifiait “Redundant Array of Inexpensive Disks”, c’est-à-dire batterie redondante de disques économiques. C’était à l’époque où les gros disques d’ordinateurs étaient onéreux. Les temps ont changé et c’est la raison pour laquelle le terme Inexpensive a été remplacé par Independant. Le but des RAID est d’augmenter la performance ou de fournir une tolérance aux pannes. Développé à l’origine pour les systèmes de stockage, les Raid ont vu leurs applications s’élargir et sont désormais présents sur les PC. Le concept Raid peut être mis en œuvre avec un disque unique et à l’aide d’un logiciel spécialisé, mais les performances sont moindres qu’avec des Raid multi-disques, surtout lorsqu’il s’agit de restituer les données après une défaillance.
Raid améliore les performances des disques en interpénétrant les octets ou les groupes d’octets à travers plusieurs disques, de sorte qu’au moins deux disques sont en train de lire et d’écrire simultanément. La tolérance aux pannes est réalisée en utilisant la technique du disque miroir (duplication totale des données) comme dans RAID 1 ou en utilisant les bits de parité comme dans RAID 3 et RAID 5. Les bits de parité sont calculés en prenant un bit du disque 1 et en le combinant (fonction OU exclusif) avec un bit du disque 2, et en stockant le résultat sur le disque 3. Un disque défaillant peut être remplacé à chaud par un autre, le contrôleur RAID se charge de reconstituer les données perdues.

  • RAID 0. Les données sont réparties sur plusieurs disques de façon à améliorer la performance. Il n’y a pas de protection contre les pannes.
  • RAID 1. Les données sont toutes écrites en miroir sur deux disques distincts. Solution qui offre la meilleure fiabilité mais double le coût du stockage.
  • RAID 2. Les bits (plutôt que des octets ou des groupes d’octets) sont répartis sur plusieurs disques.
  • RAID 3. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques. Tous les disques travaillent en parallèle, ce qui assure une vitesse de transfert très élevée. Les bits de parité de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 4. Similaire au Raid 3 mais chaque disque est géré indépendamment. Peu utilisé.
  • RAID 5. Le plus largement utilisé. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques afin d’augmenter les performances, et les bits de parité sont utilisés pour la tolérance aux pannes. Les bits de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 6. Le plus fiable mais il est peu utilisé. Similaire à RAID 5, mais ici le contrôleur effectue les calculs de deux bits de parité différents, ou le même calcul sur deux sous-ensembles de données qui se chevauchent.
  • RAID 10. Combinaison de RAID 1 et RAID 0. RAID 0 est utilisé pour la performance et RAID 1 est utilisé pour la tolérance aux pannes.