Logiciel de programmation d'automatismes

Rédigé par  jeudi, 02 février 2017 11:44

La nouvelle version du logiciel Build 4020 TwinCAT 3.1 de Beckhoff intègre des fonctions et des possibilités de programmation supplémentaires.

# Interface pour la génération automatique de code
# Prise en charge de Windows 10 et de Visual Studio 2015
# Nouvelles possibilités de programmation en PLC, C++ et Matlab
# Fonctions « Motion » supplémentaires pour les applications NC Interpolation et CNC
# Gestionnaire de plusieurs versions de TwinCAT sur un même PC
# Sécurité : gestion des utilisateurs, cryptage du code source
# Éditeur graphique pour EtherCAT Automation Protocol (EAP)

Beckhoff France
www.beckhoff.fr

Dernière modification le jeudi, 02 février 2017 11:44
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.