Epson sort un robot qui apprend vite

Rédigé par  vendredi, 31 août 2018 15:26

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri",sans-serif; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}

Le fabricant japonais lance WorkSense W-01, un robot à deux bras présenté comme particulièrement autonome et adaptable pour simplifier la fabrication de petites séries.

A l’occasion du salon Automatica qui s’est tenu au début de l’été à Munich, le groupe japonais Epson a procédé au lancement européen de son nouveau robot à deux bras WorkSense W-01. Un événement stratégique selon Volker Spanier, directeur des solutions robotiques chez Epson pour la zone EMEAR : « Nous savons que l’adoption des robots devrait augmenter de 10 à 20 % par an en Europe de l’Est et en Europe Centrale lors des deux prochaines années, soit le taux de croissance le plus élevé après la Chine ». Conçu pour se déplacer et exécuter des tâches de façon autonome à partir d’une programmation simplifiée, le WorkSense se destine particulièrement à la fabrication de petites séries et à la production Juste à temps (JAT).

Pour s’adapter à ce type d’applications, le nouveau robot dispose de deux bras à sept axes qui se meuvent comme un bras humain. Son autonomie de positionnement et de déplacement est assurée par des caméras placées sur son axe central et sur chacun de ses bras. Ces fonctions d’orientation intelligentes lui permettent notamment de travailler sans être reprogrammé après un déplacement.

Le WorkSense est également pourvu de capteurs de force appropriés aux tâches d’assemblage et de transport de pièces fragiles, ou à toute autre application exigeant un contrôle précis des forces. Plusieurs systèmes de préhension sont disponibles pour équiper l’extrémité des bras, les rendant capables, selon le fabricant, d’utiliser des outils standards conçus pour les humains.

 

Dernière modification le vendredi, 31 août 2018 15:26
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).