RS distribue l’automate PLCnext Control orienté IIoT

Rédigé par  vendredi, 21 décembre 2018 16:21

Développé par Phoenix Contact, cet automate programmable est basé sur la plate-forme ouverte PLCnext Technology, destinée à accélérer le développement d’automatismes industriels dans le contexte de l’IIoT.

Le distributeur RS Components, l’une des marques du britannique Electro Components, vient d’étoffer son offre de produits avec l’ajout du PLCnext Control, le premier automate de Phoenix Contact basé sur sa plate-forme ouverte PLCnext Technology. Ce contrôleur logique combine la robustesse et la sécurité d’un automate programmable classique, avec l’ouverture et la flexibilité des outils de l’Internet industriel des objets (IIoT).

Conçu pour accélérer la mise en oeuvre d’applications d’automatismes industriels, le PLCnext permet à plusieurs développeurs de travailler indépendamment en utilisant leurs outils préférés parmi un choix élargi de langages de programmation, selon la norme CEI61131. Il repose sur une architecture Linux embarqué pour intégrer de façon transparente des logiciels et des applications open-source et assurer le traitement temps réel ainsi que la cohérence des données liées au codage spécifique de l’automate.

Présenté dans un boîtier robuste et compact (127 x 45 x 75 mm), le PLCnext Control est équipé d’un processeur ARM Cortex à double cœur cadencé à 800 MHz et doté de 512 Mo de mémoire. Il embarque également un serveur OPC UA, un gestionnaire de bus de terrain, des enregistreurs de diagnostic, des contrôleurs de trace et un accès direct à Proficloud, la plate-forme cloud de Phoenix Contact.

Dernière modification le vendredi, 21 décembre 2018 16:21
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Memograph M RSG45

L'enregistreur graphique évolué est un système flexible et performant pour l'organisation des valeurs [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)