Rockwell Automation publie ses résultats 2016

Rédigé par  jeudi, 08 décembre 2016 14:18

Le géant américain de l’automatisation enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 6 % par rapport à 2015 mais se montre satisfait de la croissance affichée par le segment Architecture & Software, en phase avec la 25ème édition de l’Automation Fair centrée sur la convergence OT et IT.

Rockwell Automation a publié le mois dernier ses résultats pour l’année 2016, après un exercice fiscal clôturé en septembre. Il ressort qu’au 4ème trimestre, les ventes ont enregistré une baisse de 4 % par rapport à la même période en 2015. Malgré ce recul, Blake Moret, PDG du groupe américain, reste positif en soulignant que ce dernier trimestre s’est avéré meilleur que prévu et que le segment Architecture & Software a connu une croissance organique plus forte qu’en 2015.

Pour l’ensemble de l’exercice 2016, le chiffre d’affaires s’est élevé à 5,88 milliards de dollars, en repli de 6 % comparé à l’an passé. Une baisse qui reflète un marché très concurrentiel selon M. Moret qui, dans ce contexte, se montre d’autant plus satisfait d’avoir maintenu une marge opérationnelle au-dessus de 20 %. Pour les perspectives 2017, les résultats du secteur des industries lourdes devraient rester stables tandis qu’une croissance continue est attendue sur les marchés de l’automobile et des biens de consommation.

En parallèle de la publication de ses résultats, Rockwell organisait début novembre à Atlanta la 25ème édition de l’Automation Fair, en collaboration avec les membres de son programme PartnerNetwork. Avec la participation de plus de 10 000 professionnels, cet événement dédié à l’automatisation était centré sur la convergence des technologies opérationnelles (OT) avec celles de l’information (IT). Cette évolution, qui est au cœur du concept Connected Enterprise du géant américain, est devenue essentielle pour les industriels soucieux d’améliorer leur compétitivité au travers de solutions innovantes de collecte et d’analyse de données massives.

Dernière modification le jeudi, 08 décembre 2016 14:18
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.