B&R affiche ses ambitions au sein d'ABB

Rédigé par  vendredi, 29 septembre 2017 12:12

Alors que la finalisation de son rachat par ABB a été officiellement proclamée au début de l'été, B&R investit dans l'extension de sa capacité de production et dans ses moyens de R&D.

Comme promis par Hans Wimmer (photo), managing director de B&R, lors de la dernière Foire de Hanovre, la finalisation du rachat de l'automaticien autrichien par le groupe helvético-suédois ABB, l'un des principaux fabricants mondiaux dans l'énergie et les automatismes, a bien été effective au début de l'été. B&R va intégrer la division Industrial Automation d'ABB, en devenant, avec l'activité des automates programmables industriels (PLC en anglais) existante d'ABB, l'entité Machine & Factory Automation. Le siège social de ce nouveau centre mondial pour l'automatisation des machines et des usines sera situé à Eggelsberg (Autriche) et dirigé par Hans Wimmer. « Au sein du groupe ABB, B&R sera une Business Unit autonome. À ce titre, l'entreprise poursuivra ses activités sur son marché en tant qu'entité juridiquement indépendante. Nos structures de management resteront inchangées, et nos clients conserveront les mêmes interlocuteurs », a précisé Hans Wimmer.

Atteindre un milliard d'euros de chiffre d'affaires

Dans le giron d'ABB, B&R se montre ambitieux pour son avenir. Plusieurs investissements sont d'ailleurs en cours pour B&R, notamment sur ses sites d'Eggelsberg (siège social et production), de Gilgenberg (production) et de Salzbourg (R&D). L'autrichien augmentera ainsi sa capacité de production et créera de nouveaux emplois en R&D. Plus précisément, la capacité de production du site d'Eggelsberg pour la fabrication de cartes électroniques sera bientôt accrue de 20 %. Situé à quelques kilomètres de là, le site de Gilgenberg sera également étendu pour assurer la fabrication de systèmes mécatroniques. Enfin, l'extension et la modernisation du site R&D de B&R à Salzbourg engendreront la création de 50 nouveaux emplois hautement qualifiés dans les domaines de la communication industrielle, de la robotique et du contrôle.  « Nous pourrons ainsi accroître fortement nos ventes et nous rapprocher de notre objectif d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires », a indiqué M. Wimmer.
Dernière modification le vendredi, 29 septembre 2017 12:12
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Système d’entrées/sorties décentralisé Système d’entrées/sorties décentralisé
    Le nouveau système d’entrées/sorties décentralisé Simatic ET 200SP HA de Siemens a été est développé pour l’industrie des procédés.
    Lire la suite >
  • Alimentations de laboratoire Alimentations de laboratoire
    En plus d’être compactes et silencieuses (via une régulation automatique du ventilateur), les alimentations de laboratoire de la série NGE100 de Rohde & Schwarz intègrent des voies isolées galvaniquement pouvant être connectées en série ou en parallèle pour augmenter les tensions ou les puissances de sortie.
    Lire la suite >
  • Capteur de couple Capteur de couple
    La gamme de mesure du capteur de couple T22 de HBM s'étend répondant ainsi aux besoins de mesures de petits couples, notamment dans l’industrie du roulement.
    Lire la suite >
DTM
Device Type Manager : il s’agit d’une norme de description des instruments de process (capteurs, vannes, etc.) qui est grosso modo soutenue par les partisans du bus de terrain Profibus. DTM est indissociable de FDT, l’outil d’exploitation des informations contenues dans les instruments.
Emerson Process Management, le leader en instrumentation de process, s’oppose farouchement au concept FDT/DTM et mise sur la technologie DD.