Mitsubishi multiplie les outils de transformation numérique de la production

Rédigé par  vendredi, 26 janvier 2018 15:15

Le conglomérat japonais s’appuie sur les technologies de l’IoT de sa plate-forme e-F@ctory pour proposer à ses clients de nouvelles commandes numériques intelligentes et des solutions innovantes de maintenance prédictive, gages de productivité améliorée.

Le spécialiste de l’automatisation industrielle Mitsubishi Electric, a renforcé au cours des derniers mois, son offre dédiée à la transformation numérique des systèmes de production. Dans un contexte industriel fortement concurrentiel, le fournisseur japonais entend aider ses clients à améliorer leur productivité en passant par plus de flexibilité, d’efficacité et une meilleure disponibilité des machines. Il s’appuie pour cela sur son concept e-F@ctory qui met en œuvre des technologies de l’IoT et des services intelligents, appliqués aux commandes numériques, aux automates et aux machines-outils.

Présentées fin septembre 2017 à Hanovre lors du salon EMO dédié à l’usinage des métaux, les gammes M800/M80 de commandes numériques par calculateur (CNC) de nouvelle génération, supportent ainsi les technologies de flux continu de données. Elles permettent l’optimisation de machines individuelles tout en assurant un rendement maximal au niveau de l’usine.

Second point clé mis en avant à EMO 2017, la maintenance prédictive des robots proposée par Mitsubishi s’est enrichie de deux solutions innovantes. La première est basée sur la plate-forme d’intelligence artificielle Watson d’IBM qui fournit des informations de maintenance en combinant des modèles prédéfinis, des simulations et des extrapolations de tendances issues de l’utilisation réelle des robots. La seconde concerne l’interaction entre l’homme et la machine, avec d’une part des opérations de maintenance effectuées par commandes vocales échangées via le cloud. D’autre part, des fonctions de réalité augmentée viennent optimiser les tâches de maintenance au travers de lunettes qui superposent au robot lui-même des schémas descriptifs des diverses pièces et qui peuvent aussi afficher un manuel d’utilisation ou des instructions personnalisées.

Dernière modification le vendredi, 26 janvier 2018 15:15
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Barrières de sécurité pour petites distances Barrières de sécurité pour petites distances
    Les nouveaux rideaux lumineux et barrières immatérielles de sécurité de la série SLC/SLG 240 COM de Schmersal conviennent aux applications avec une petite distance de sécurité.
    Lire la suite >
  • Analyseur de soufre dans le pétrole Analyseur de soufre dans le pétrole
    Horiba a complété sa gamme d’analyseurs de soufre, avec le modèle portable SLFA-60. Destiné à la détermination de la teneur en soufre dans les schistes bitumineux, le pétrole brut traditionnel et les autres produits pétroliers, cet appareil affiche une étendue de mesure double (0 à 9,9999 %) de celle du modèle qu’il remplace.
    Lire la suite >
  • Caméras industrielles Caméras industrielles
    IDS a lancé une nouvelle génération de caméras industrielles de la famille uEye SE. Les nombreuses variantes proposées la rendent compatible avec une grande variété d'applications.
    Lire la suite >
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).