Le marché de la gestion de moteur devrait connaître plus de 5 % de croissance

Rédigé par  vendredi, 16 mars 2018 16:12

Selon MarketsandMarkets, ce marché mondial sera boosté par l’automatisation industrielle, gage d’économie d’énergie, de précision du contrôle et de meilleure disponibilité des machines.

Le cabinet MarketsandMarkets a passé au crible le marché mondial de la gestion de moteur, en l’étudiant sous l’angle des équipements et logiciels de contrôle, du type de moteur, de la gamme de tension, des applications, du secteur industriel ou encore de la région. Il en ressort que ce marché devrait suivre un taux de croissance annuel moyen (CAGR) de 5,35 % dans les six ans à venir, générant en 2023 un revenu estimé à 4,03 milliards de dollars. L’automatisation industrielle apparaît comme le principal facteur de croissance de ce marché, sachant les économies d’énergie, la précision du contrôle et la meilleure disponibilité des machines qu’elle induit. Cela se traduit notamment par une forte demande en équipements de contrôle de moteur à la fois intelligents, intégrés et multifonctions.

Parmi les tendances révélées par cette étude, on retiendra que les applications de pompage devraient représenter la plus grande part de marché. Elles interviennent en effet dans de nombreux domaines, notamment le pétrole et le gaz, la distribution et l’assainissement de l’eau, l’exploitation minière et la chimie. Quant au secteur industriel, c’est le pétrole et le gaz qui devraient générer le plus gros revenu. Là encore, le contrôle de moteur de pompes est omniprésent, du forage jusqu’au raffinage en passant par le transport et le stockage.

L’analyse retient une dizaine d’acteurs principaux impliqués dans la fabrication d’équipements de contrôle pour la gestion de moteur. Il s’agit de General Electric, Texas Instruments, Siemens, Schneider Electric, ABB, Analog Devices, Eaton, Mitsubishi, Rockwell Automation et Hitachi.

Dernière modification le vendredi, 16 mars 2018 16:12
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.