Universal Robots annonce des résultats 2017 record

Rédigé par  vendredi, 16 mars 2018 16:14

Le fabricant danois voit son chiffre d’affaires 2017 bondir de 72 % par rapport à 2016, attribuant ce dynamisme à la demande croissante en cobots ergonomiques et d’un prix accessible.

Le fabricant danois de robots collaboratifs ou cobots, Universal Robots, entré en 2015 dans le giron de l’américain Teradyne, a réalisé un chiffre d’affaires de 151 millions d’euros en 2017, marquant une croissance spectaculaire de 72 % par rapport à l’année 2016. Des résultats qui dépassent l’objectif de 134 millions d’euros fixé en 2013 et qui sont dus pour une grande part au revenu record de 61 millions d’euros généré au quatrième trimestre. La marge d’exploitation a par ailleurs plus que doublé, passant de 9 % en 2016 à 19 % en 2017.

« Nous attribuons le bond sans précédent de notre chiffre d’affaires à une reconnaissance croissante des avantages économiques de nos robots collaboratifs, à une gamme toujours plus large d’applications et à l’engagement sans relâche de nos collaborateurs et partenaires », explique Jürgen von Hollen, président d’Universal Robots. Le fabricant danois, dont la clé du succès repose sur son offre de bras robotisés ergonomiques, dépourvus de cage de protection et à prix abordables, estime que ce marché des cobots devrait demeurer dans les années à venir, l’un des principaux vecteurs de croissance dans le domaine de l’automatisation. « Pour 2018, nous prévoyons une nouvelle progression de notre chiffre d’affaires d’au moins 50 %. Nous devons pour cela nous maintenir à la pointe de la technologie, étendre notre plate-forme Universal Robots+ et développer encore notre présence à l’international dans la vente et les services », poursuit M. von Hollen.

Pour preuve de cette politique d’expansion, Universal Robots a récemment ouvert deux centres de réparation en dehors du Danemark, l’un aux Etats-Unis et l’autre en Chine. L’objectif affiché étant d’éviter qu’un cobot reste inactif dans l’attente d’une réparation ou de pièces de rechange. Le fabricant a d’autre part inauguré son nouveau site américain de Boston dédié à la commercialisation et à la R&D. De tels centres devraient se multiplier car jugés nécessaires pour « monter plus rapidement en puissance et gagner en réactivité dans le recrutement des meilleurs talents ». L’ouverture d’agences commerciales est également prévue en Italie, en Turquie, au Mexique et en Chine. Entre autres signes de développement soutenu, soulignons enfin que l’académie de formation en ligne lancée début 2017, vient de franchir le cap des 20 000 utilisateurs à travers le monde.

Dernière modification le vendredi, 16 mars 2018 16:14
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Non classé
Memograph M RSG45

L'enregistreur graphique évolué est un système flexible et performant pour l'organisation des valeurs [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).