Le marché de la robotique aiguise l’appétit des investisseurs

Rédigé par  vendredi, 31 août 2018 15:25

L’étude du cabinet ABI Research sur ce marché mondial révèle des financements en hausse de plus de 23 % en 2017, confirmant la confiance croissante des investisseurs qui misent sur le développement de domaines émergents.

Le cabinet ABI Research, spécialisé dans les prévisions de marchés basés sur les nouvelles technologies, a publié une étude récente rapportant que la confiance croissante suscitée par le marché de la robotique s’était traduite par 2,7 milliards de dollars d’investissement en 2017. Une tendance haussière qui devrait se poursuivre en 2018, sachant que la baisse du taux de croissance de l’investissement sur la période 2016-2017 par rapport à  2015-2016 s’explique simplement par une réduction du périmètre de la robotique, qui n’englobe plus désormais certaines catégories telles que les voitures autonomes. Le taux de croissance de 23,2 %, obtenu malgré cette limitation confirme donc le fort intérêt des investisseurs pour financer les technologies clés de la robotique.

Au niveau géographique, les Etats-Unis comptent le plus grand nombre d’entreprises ayant bénéficié d’investissements en 2017, suivis par la Chine. Si le nombre de sociétés concernées est resté constant pour chaque pays entre 2016 et 2017, la répartition du montant total d’investissement a par contre beaucoup évolué au profit de la Chine, la part des Etats-Unis passant de 63 % en 2016 à 49,4 % l’année suivante.

Concernant les technologies ciblées, Rian Whitton, analyste chez ABI Research, précise: « Les résultats de 2017 confirment non seulement l’intérêt croissant des investisseurs pour la robotique mais montrent également que les financements se portent sur le développement de domaines émergents plutôt que sur la fabrication de produits constituant des placements plus sûrs ». Ce sont ainsi 800 millions de dollars qui ont été investis dans la robotique grand public, notamment pour la maison intelligente. Les technologies liées à la santé ont reçu un financement de 500 M$ et un montant du même ordre a été placé dans les robots mobiles pour applications en extérieur, visant en particulier les secteurs de la construction, de l’agriculture et de la livraison du dernier kilomètre.

Dernière modification le vendredi, 31 août 2018 15:25
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).