Siemens et Bentley fondent la Process Industries Academy

Rédigé par  vendredi, 07 décembre 2018 15:56

Le géant de l’automatisation et le spécialiste des infrastructures proposent des formations sur la transformation numérique associant l’ingénierie des actifs et l’exploitation d’usines dans les industries de procédés.

Les divisions Process Industries and Drives et Digital Factory du groupe allemand Siemens ont associé leurs savoir-faire à ceux de l’américain Bentley Systems, éditeur de logiciels de création et de gestion des infrastructures, pour lancer la Process Industries Academy. Cet organisme de formation a pour objectif d’aider les collaborateurs des industries de procédés à mieux appréhender leur rôle dans une usine numérique qui combine les bonnes pratiques de l’ingénierie des actifs et de l’exploitation.

Cette initiative résulte de déploiements industriels récents, réalisés notamment dans les domaines du pétrole, du gaz et de l’énergie, faisant ressortir une diminution des projets sur de nouveaux sites vierges et une constante révision des méthodes traditionnelles de travail sur des infrastructures existantes, en quête de gain de productivité. Face à ce constat, la nouvelle académie plaide pour une stratégie de transformation numérique suivant une approche globale où les collaborateurs, les actifs et les nouvelles technologies interagissent pour la génération optimisée d’informations et de flux de travail.

Afin de proposer un support aux industries de procédés à l’échelle mondiale, l’académie est présente sur trois sites stratégiques, à savoir au Process Automation World de Siemens à Karlsruhe en Allemagne, à la Digital Advancement Academy de Bentley à Houston aux Etats-Unis, et enfin au Process Industry Centre for Excellence de Siemens à Shanghai en Chine.

Dernière modification le vendredi, 07 décembre 2018 15:56
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)