Départ-moteur à puissance accrue

Rédigé par  mardi, 21 février 2017 10:42

Le départ-moteur Simatic ET 200SP de Siemens est désormais disponible dans une version avec une puissance accrue et dotée de nouvelles fonctions. Il est destiné à de nombreuses applications, des installations logistiques aux machines-outils.

# Démarrage des moteurs mono et triphasés
# 4 plages de réglage : jusqu’à 5,5 kW
# Nouvelles versions de sécurité : multiples tâches de commutation et de surveillance
# Nouvelles fonctions : protection antiblocage, arrêt rapide
# Protection contre les surcharges et les courts-circuits
# Diagnostic : détection de courant nul, Led de signalisation
# Câblage : technologie Push-in
# Paramétrage via l'outil d’ingénierie TIA Portal, connexion vers automate sans programmation

Siemens France
www.siemens.com

Dernière modification le mardi, 21 février 2017 10:42
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.