Codeur magnétique incrémental

Rédigé par  mardi, 11 septembre 2018 14:51


ASM propose désormais le posirot PMIS4/PMIR7, un codeur magnétique incrémental sans contact conçu pour résister aux conditions environnementales sévères.


# 1 tête de lecture PMIS4, encapsulée dans un boîtier métallique robuste IP67

# 1 anneau magnétique PMIR7 avec index magnétique

# Diamètre de l'anneau : 27, 35 ou 50 mm

# Distance tête/anneau : jusqu’à 2 mm

# Linéarité de ±0,1° et résolution de 184 320 impulsions/tour

# Sorties : HTL et TTL

# Plage de température : -40 à +85 °C

# Protection contre les interférences électromagnétiques



ASM

www.asm-sensor.com/fr/

Dernière modification le mardi, 11 septembre 2018 14:51
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)