ABB gère le risque d’obsolescence des variateurs de vitesse

Rédigé par  vendredi, 18 mai 2018 16:09

Le spécialiste des automatismes propose des solutions personnalisées de modernisation des variateurs de vitesse, qui minimisent la durée d’immobilisation des équipements.

Face aux besoins de modernisation et d’amélioration du rendement énergétique des variateurs de vitesse largement identifiés au niveau mondial, le groupe ABB propose une série de services sur-mesure, tirant profit de l’Internet industriel des objets. « Notre expérience montre que de nombreux variateurs actuellement en fonctionnement sont obsolètes mais que les opérateurs hésitent à les moderniser par crainte d’interrompre leur production sur une trop longue période », explique David Bates, directeur Solutions et Services chez ABB. L’offre du groupe helvético-suédois assure la gestion complète des projets, qu’il s’agisse de nouvelles applications ou de la prise en charge de l’obsolescence des équipements existants et elle couvre tous les types de variateurs, fabriqués ou non par ABB, comme le fournisseur tient à le préciser.

L’approche consiste à expertiser l’installation existante avant d’élaborer un plan pour réduire la consommation d’énergie et améliorer la productivité, tout en respectant des critères de sécurité, de coût et d’impact environnemental. Les propositions techniques sont également adaptées aux applications, en distinguant notamment les treuils, grues, pompes et ventilateurs. Ces services de modernisation représentent également une occasion d’élever les variateurs à un niveau technologique supérieur pour bénéficier des innovations d’autres secteurs, telles que l’accès à l’IIoT pour une surveillance à distance et une maintenance prédictive. « Dans de nombreux cas, nos prestations de mise à jour et de retrofit engendrent des immobilisations deux fois moins longues qu’avec une approche traditionnelle, tout en réduisant les risques », conclut M. Bates.

Dernière modification le vendredi, 18 mai 2018 16:09
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Moteurs pas à pas La structure robuste, la grande plage de régimes et la puissance exceptionnelle dans [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)