Emerson Electric rachète Aventics pour 527 M€

Rédigé par  mardi, 22 mai 2018 14:12
Emerson Electric rachète Aventics pour 527 M€ Aventics

Le groupe américain se renforce en technologies pneumatiques pour les applications d'automatisation des machines et des usines.

Malgré le refus de la part de son compatriote Rockwell Automation, le groupe américain Emerson Electric, fabricant de solutions pour les marchés industriels, commerciaux et résidentiels, continue sa stratégie de croissance externe. Après l’américain ProSys dans le domaine des logiciels et des services améliorant la production et la sécurité, c’est au tour de l’allemand Aventics d’être racheté auprès du fonds d’investissement Titron par Emerson Electric, pour un montant de 527 millions d’euros.

En tant que l’un des principaux fabricants de technologies pneumatiques « intelligentes » pour les applications d'automatisation des machines et des usines, Aventics élargit significativement la présence du groupe américain sur un marché en croissance estimé à environ 13 milliards de dollars, en particulier sur les secteurs d'automatisation discrète et hybride, tels que l’agroalimentaire, l'emballage, l'assemblage automobile et l'équipement médical.

« Nous allons désormais proposer la gamme la plus large de produits et de solutions d'automatisation des fluides […], créant ainsi de la valeur pour nos clients et davantage d'opportunités de croissance », affirme David N. Farr, président et CEO d’Emerson Electric. « Avec Aventics, nous allons acquérir une position importante en Allemagne, un marché clé pour les technologies et l'investissement en automatisation », ajoute Mike Train, président exécutif d’Emerson Automation Solutions.

Issu du regroupement de Westinghouse Air Brake Company (Wabco), créé en 1869, d’AB Mekanprodukter, créé en 1945, et de CPOAC SA au sein du groupe Bosch et devenu une société indépendante en 2013, Aventics emploie aujourd’hui environ 2 100 personnes dans le monde, et notamment dans ses cinq sites de production en Allemagne, en France, en Hongrie, aux États-Unis et en Chine, pour un chiffre d’affaires de 425 M€ en 2017.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP