Le BTS CIRA s'adapte à l'industrie du futur

Rédigé par  mardi, 09 février 2016 15:34

La numérisation de l’industrie et les exigences accrues de performance des sites en matière de protection de l’environnement et de la santé renforcent le besoin de contrôle des processus et donc la demande pour ce type de formation. Les premières promotions du BTS Contrôle Industriel et Régulation Automatique nouvelle formule seront accueillies dès septembre 2016.

Plébiscité par les employeurs, le BTS Contrôle Industriel et Régulation Automatique (CIRA) vient d’être entièrement rénové pour intégrer les évolutions technologiques de l’industrie du futur, le développement durable et les innovations pédagogiques les plus récentes : projet technologique, stage en entreprise et approche systémique. Cette formation accueillera ses premiers étudiants en septembre 2016.

Créé dans les années 1950 au sein de l’entreprise Total puis intégré dans les diplômes de l’Education Nationale, le BTS Contrôle Industriel et Régulation Automatique (CIRA) forme au contrôle et à la régulation des process de production en continu. Depuis les années 1990, il intègre l’ensemble du savoir-faire technique opérationnel nécessaire au pilotage des systèmes d’instrumentation et régulation des procédés industriels.

La numérisation de l’industrie et les exigences accrues de performance des sites en matière de protection de l’environnement et de la santé renforcent le besoin de contrôle des processus et donc la demande pour ce type de formation. Qu’il s’agisse d’implanter une nouvelle usine à l’international ou de maintenir sous contrôle un procédé industriel, le titulaire du BTS CIRA est à l’origine de la production des données clés de surveillance du fonctionnement du procédé via l’instrumentation. Ces données peuvent désormais être analysées et exploitées pour créer de la valeur, outre la régulation des process. Une nouvelle perspective qui vient alimenter les « usines numérisées » permettant de fiabiliser et optimiser leur fonctionnement en amont (modélisation), voire de former des opérateurs en réalité augmentée.

Une formation aux débouchés prometteurs, à promouvoir auprès des jeunes

Environ 500 jeunes obtiennent le BTS CIRA chaque année en France. Ces diplômés sont plébiscités depuis de nombreuses années par les industriels, y compris pour des embauches à l’étranger et, quelle que soit leur génération, les diplômés sont satisfaits de l’évolution professionnelle que cette formation leur a offerte. Commerciaux, entrepreneurs ou techniciens, en France comme à l’international, tous bénéficient de techniques en constante progression et du développement sans cesse renouvelé des besoins opérationnels : prévention des risques, protection de l’environnement, etc.

La rénovation du BTS CIRA est le fruit de deux ans de travaux associant les professionnels concernés et les services de l’Education Nationale. Les adhérents du Gimélec sont à l’origine de ces travaux de refonte, leur dossier d’opportunité déposé auprès de la Commission Professionnelle Consultative (CPC) de la Chimie ayant été accepté par le ministère de l’Education nationale.

Dernière modification le mardi, 09 février 2016 15:40
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.