Revue Mesures > Dossier sécurité fonctionnelle (partie 3/6)

Evaluation des SIL: trois méthodes pour déterminer le niveau de sécurité

Les normes internationales de sécurité fonctionnelle CEI 61508 et CEI 61511 définissent une démarche d’analyse du niveau d’intégrité d’un système de sécurité. Elles autorisent, suite à une analyse de risque, la détermination du niveau d’intégrité de sécurité requis ( SIL) pour une fonction instrumentée de sécurité. La norme CEI 61511 décrit différentes méthodes de détermination de SIL, mais aucune n’est à privilégier. L’Ineris détaille ici deux approches qualitatives, le “graphe de risque” et la “grille de criticité” ainsi que l’approche quantitative “LOPA” (Layer of Protection Analysis).
Dernière modification le mardi, 01 juin 2010 16:54
Connectez-vous pour commenter
09/06/2015 - 09/06/2015
Journée mondiale de l'accréditation
15/06/2015 - 19/06/2015
Achema

Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Powerlink

Ethernet Powerlink est un réseau Ethernet temps réel et déterministe, présentant un temps de cycle de 200 µs et une gigue meilleure que 1 µs. Ce réseau utilise des composants Ethernet tout à fait standards. Au niveau de la couche physique du modèle OSI, il utilise le mode CSMA/CD (accès multiple avec détection de collision). Normalement, ce mode ne permet pas de garantir le temps réel. En fait, c’est au-dessus, au niveau de la couche MAC (accès au réseau), que se fait la différence : Powerlink utilise la technique SCNM (Slot Communication Network Management), qui permet de gérer un accès séquentiel aux différents équipements connectés au réseau, rendant impossible un accès simultané de deux équipements, et évitant ainsi tout risque de collision.

Powerlink atteint ses performances temporelles optimales lorsqu’il est dans le mode "Protected Mode", dédié au temps réel "dur". Il existe un mode "Open Mode", pour lequel il est possible de mixer des données temps réel et des données qui ne le sont pas. Les données temps réel sont traitées de manière déterministe mais avec des temps de cycle de l’ordre de la milliseconde (au lieu de 200 µs).

Powerlink est au départ une initiative de la société autrichienne B&R. C’est aujourd’hui un standard ouvert géré par l’association EPSG. Cette association travaille en coopération avec l’association CANopen : au niveau de la couche application, Powerlink peut travailler avec les profils des capteurs/actionneurs de CANopen.