Revue Mesures > Réseaux et communications > Liaison sans fil

Des modules radio pour toutes les applications

Grâce à la libération de certaines bandes de fréquences, à l’avènement de standards et à des processeurs de plus en plus puissants, les liaisons radio connaissent un succès croissant. La technologie est désormais relativement bien maîtrisée mais elle paraît encore complexe à appréhender. Avant de mettre en oeuvre une application, l’industriel se trouve confronté à un vaste choix : suivant les applications auxquelles ils sont destinés, les modules radio se déclinent en une multitude de variantes offrant des fréquences, des protocoles et des technologies de transmission différentes. John Schwartz, spécialiste en liaisons radio chez Digi International, explique ici pourquoi ces solutions coexistent. A défaut de modules radio “universels”, il propose d’utiliser des systèmes “interchangeables”.
Dernière modification le mercredi, 15 février 2012 22:13
Connectez-vous pour commenter
16/09/2014 - 18/09/2014
enova Paris
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique CFM
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique Exera
23/09/2014 - 26/09/2014
Micronora
01/10/2014 - 02/10/2014
Nuklea
07/10/2014 - 07/10/2014
Journée technique CFM
07/10/2014 - 09/10/2014
Préventica
14/10/2014 - 16/10/2014
27e Congrès A3P
14/10/2014 - 16/10/2014
World Nuclear Exhibition 2014
21/10/2014 - 21/10/2014
Journée technique CFM
  • Les rejets De CO2 sont surveillés par des débitmètres à effet Coriolis Les rejets De CO2 sont surveillés par des débitmètres à effet Coriolis
    Avec l'application du protocole de Kyoto, au travers d'un arrêté français, qui instaure les quotas d'émissions de dioxyde de carbone (CO2 ),la raffinerie de Normandie du groupe français Total a dû mettre en place une procédure de déclaration conforme mais aussi développer les moyens métrologiques et prouver leurs performances pour quantifier les émissions de CO2 issues de la combustion de…
    Lire la suite >
DMACS
Distributed Manufacturing Automation & Control, contrôle-commande distribué, mis en œuvre dans des architectures où des contrôleurs (automates programmables, régulateurs, etc.) sont placés près des équipements et effectuent des traitements localement. Grâce aux réseaux, ce type d’architecture a pris le pas sur les architectures centralisées d’autrefois.