Revue Mesures > Réseaux et communications > Liaison sans fil

Des modules radio pour toutes les applications

Grâce à la libération de certaines bandes de fréquences, à l’avènement de standards et à des processeurs de plus en plus puissants, les liaisons radio connaissent un succès croissant. La technologie est désormais relativement bien maîtrisée mais elle paraît encore complexe à appréhender. Avant de mettre en oeuvre une application, l’industriel se trouve confronté à un vaste choix : suivant les applications auxquelles ils sont destinés, les modules radio se déclinent en une multitude de variantes offrant des fréquences, des protocoles et des technologies de transmission différentes. John Schwartz, spécialiste en liaisons radio chez Digi International, explique ici pourquoi ces solutions coexistent. A défaut de modules radio “universels”, il propose d’utiliser des systèmes “interchangeables”.
Dernière modification le mercredi, 15 février 2012 22:13
Connectez-vous pour commenter
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique CFM
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique Exera
23/09/2014 - 26/09/2014
Micronora
01/10/2014 - 02/10/2014
Nuklea
01/10/2014 - 02/10/2014
Ultrapropre 2014
07/10/2014 - 10/10/2014
Congrès-exposition de la SIM
07/10/2014 - 07/10/2014
Journée technique CFM
07/10/2014 - 09/10/2014
Préventica
14/10/2014 - 16/10/2014
27e Congrès A3P
  • Les préleveurs automati ques de dioxines et de furanes sont jugés aptes
    A compter du 1er juillet 2014, les dispositions relatives à la mesure en semi-continu des dioxines et des furanes seront applicables dans les installations d'incinération de déchets dangereux ou non dangereux (arrêté du 3 août 2010). Fort de son expérience dans le domaine du prélèvement et de l'analyse de ces composés, le laboratoire Dioxlab a réalisé une synthèse des essais…
    Lire la suite >
Hiperface

Hiperface est un standard de communication développé à l’origine par Stegmann pour transmettre sous forme numérique les informations de position d’un codeur angulaire. Hiperface utilise un câble de 8 fils (2 pour les données, 2 pour l’alimentation et 4 pour les signaux analogiques sin/cos classiques). Hiperface a deux canaux : l’un véhicule le signal sin/cos, tandis que l’autre est une classique liaison numérique RS485. A la mise sous tension, la position absolue est transmise sous forme numérique via la liaison RS-485 ; les informations de position sont ensuite transmises sous forme incrémentale et s’il y a un problème de transmission, le contrôleur (un automate programmable, un variateur de vitesse, etc.) ne connaît donc pas la position exacte de l’arbre sur lequel est monté le codeur.

A la différence de SSI, EnDat ou BiSS (les standards de communication série les plus répandus dans l’univers des codeurs), qui transmettent leurs données en mode synchrone (le contrôleur envoie des signaux d’horloge au capteur), les informations numériques de Hiperface sont transmises en mode asynchrone.

Les codeurs Hiperface peuvent comporter une mémoire interne dans laquelle sont contenues des informations liées au type de capteur, des informations de diagnostic et d’alarme. Le contrôleur peut accéder en mode lecture et écriture à cette mémoire.