Revue Mesures > Réseaux et communications > Liaison sans fil

Des modules radio pour toutes les applications

Grâce à la libération de certaines bandes de fréquences, à l’avènement de standards et à des processeurs de plus en plus puissants, les liaisons radio connaissent un succès croissant. La technologie est désormais relativement bien maîtrisée mais elle paraît encore complexe à appréhender. Avant de mettre en oeuvre une application, l’industriel se trouve confronté à un vaste choix : suivant les applications auxquelles ils sont destinés, les modules radio se déclinent en une multitude de variantes offrant des fréquences, des protocoles et des technologies de transmission différentes. John Schwartz, spécialiste en liaisons radio chez Digi International, explique ici pourquoi ces solutions coexistent. A défaut de modules radio “universels”, il propose d’utiliser des systèmes “interchangeables”.
Dernière modification le mercredi, 15 février 2012 23:13
Connectez-vous pour commenter
31/05/2016 - 02/06/2016
Sepem Colmar
08/06/2016 - 09/06/2016
Enova Angers
09/06/2016 - 09/06/2016
Journée mondiale de l'accréditation
09/06/2016 - 09/06/2016
Delta Mu
21/06/2016 - 22/06/2016
Journées de la mesure
21/06/2016 - 24/06/2016
Automatica
28/06/2016 - 30/06/2016
World Nuclear Exhibition (WNE)

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Disques de rupture en DN450 à DN900 Disques de rupture en DN450 à DN900
    Fike propose désormais, en standard, la gamme large Atlas pour les process nécessitant des disques de rupture de grandes dimensions, du DN450 au DN900, au lieu bien souvent de diamètres nominaux maximum de DN200. La technologie propriétaire G2 assure une très grande résistance et des disques sans aucune contrainte résiduelle (conception sans aspérité, disque lisse et bombé, d’un seul tenant, sans zone de rétention.
    Lire la suite >
  • Pointes de test coaxiales jusqu’à 6 GHz Pointes de test coaxiales jusqu’à 6 GHz
    La nouvelle génération de pointes de test coaxiales HFS-810, HFS-840 et HFS-860 d’Ingun, distribuées par Cotelec, permettent les tests sur circuit imprimé ou sur connecteur, pour toutes les applications courantes de connexion par fiche et prise.
    Lire la suite >
  • Tablette numérique 20 pouces Tablette numérique 20 pouces
    Panasonic lance une nouvelle version de sa tablette numérique Toughpad 4K FZ-Y1. Elle répond notamment aux exigences de l'ingénierie et de la conception CAO.
    Lire la suite >
COM
Component Object Model. Dans l’architecture logicielle de Microsoft, COM définit une structure pour construire des programmes (objets) qui pourront être appelés et exécutés dans un environnement Windows. COM fournit les interfaces entre les objets et DCOM (Distributed COM) permet d’utiliser les objets à distance sur un réseau dans un environnement d’objets distribués.
Les objets COM peuvent être écrits avec plusieurs langages de programmation et ils peuvent réaliser les traitements les plus divers. N’importe quel programme peut appeler des objets COM. C’est ce que font par exemple le logiciel de traitement de texte Word ou le tableur Excel.
Dans un premier temps, Microsoft avait utilisé le terme OLE pour nommer son architecture basée sur COM. Elle a changé de nom par la suite et l’a appelée ActiveX.
Les termes “Objet COM”, “Objet ActiveX” et “Composant ActiveX” sont synonymes.