Revue Mesures > Réseaux et communications > Liaison sans fil

Des modules radio pour toutes les applications

Grâce à la libération de certaines bandes de fréquences, à l’avènement de standards et à des processeurs de plus en plus puissants, les liaisons radio connaissent un succès croissant. La technologie est désormais relativement bien maîtrisée mais elle paraît encore complexe à appréhender. Avant de mettre en oeuvre une application, l’industriel se trouve confronté à un vaste choix : suivant les applications auxquelles ils sont destinés, les modules radio se déclinent en une multitude de variantes offrant des fréquences, des protocoles et des technologies de transmission différentes. John Schwartz, spécialiste en liaisons radio chez Digi International, explique ici pourquoi ces solutions coexistent. A défaut de modules radio “universels”, il propose d’utiliser des systèmes “interchangeables”.
Dernière modification le mercredi, 15 février 2012 22:13
Connectez-vous pour commenter
02/12/2014 - 05/12/2014
Pollutec
02/12/2014 - 04/12/2014
Valve World Expo 2014
10/12/2014 - 10/12/2014
Journée technique CFM
11/12/2014 - 11/12/2014
Journée technique OIEau
18/12/2014 - 18/12/2014
Colloque de la DGE et du LNE
  • Les pyromètres optiques à poste fixe Les pyromètres optiques à poste fixe
    Parmi les différentes techniques industrielles pour la mesure de température, on trouve dans certains procédés la pyrométrie, une mesure infrarouge sans contact. Ce sont surtout les applications mettant en œuvre de hautes températures ou celles où il est impossible d'installer des thermocouples ou d'autres capteurs de température. Si la sidérurgie et la verrerie sont des marchés historiques pour les pyromètres,…
    Lire la suite >
WYSIWYG
Prononcer “wiz-ee-wig”. WYSIWYG signifie You See Is What You Get, autrement dit “vous voyez ce que vous obtenez”. En d’autres termes, lorsque vous voulez imprimer un document, il apparaîtra exactement comme vous le voyez à l’écran.
Ceci signifie que les polices des caractères sont respectées mais aussi leur taille. Le driver du logiciel qui gère l’impression doit effectuer une adaptation pour tenir compte du fait que la résolution des écrans (72 dpi, en général) est nettement plus faible que celle des imprimantes (typiquement, 300 dpi).