Identification automatique : Sato acquiert Argox

La société japonaise Sato, spécialisée dans l’impression de codes à barres, l’étiquetage et les solutions de EPC/RFID, a racheté Argox Information, qui conçoit et fabrique une large gamme d’imprimantes de codes à barres, de scanners et de terminaux portables. "Depuis octobre 2011, Sato a adopté une structure de holding, et a ainsi pu réaliser de nombreux changements positifs comme renforcer sa rentabilité, son potentiel de croissance, ou encore investir dans de nouvelles activités, ainsi que dans des activités en développement", explique Kaz Matsuyama, Pdg de Sato Holdings Corporation.
Depuis sa création en 1996, Argox s’adresse à un marché de plus en plus large. Initialement concentré sur la Chine, le Brésil et la Turquie, le fabricant commence à s’imposer comme un fournisseur majeur en solutions d’identification automatique dans des pays comme l’Inde, la Russie ou encore l’Afrique du Sud. La société devrait garder son indépendance au sein de Sato. Les deux acteurs pourront chacun tirer profit de leur rapprochement, avec une forte coopération dans la conception des produits et une réduction des coûts liés au développement.
Sato, fondée en 1940, est présente à travers des bureaux commerciaux et des services d’assistance dans plus de 20 pays. La société réalise un chiffre d’affaires de 914 M$ (exercice fiscal clôturé le 31 mars 2011).

- 18 janvier 2012 -

Dernière modification le mercredi, 18 janvier 2012 01:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.