Bureau Veritas Laboratoires accrédité Nadcap pour les essais métallurgiques

Bureau Veritas Laboratoires a obtenu l’accréditation Nadcap pour le périmètre MTL (Materials Testing Laboratory). Cette reconnaissance concerne les analyses chimiques, la métallographie et les microduretés, les essais mécaniques et les duretés. La société, filiale à 100% de Bureau Veritas, renforce ainsi son positionnement sur les marchés aéronautiques. Ses laboratoires réalisent en effet des essais, analyses et expertises sur les matériaux métalliques, polymères et composites des fabricants et sous-traitants aéronautiques. Cette annonce est certainement le début d'une longue série. Bureau Veritas Laboratoires compte en effet poursuivre sur sa lancée. Il a pour objectif à court terme de développer ses accréditations aéronautiques pour les matériaux métalliques, ainsi que pour les composites.
Pour rappel, l’accréditation Nadcap est délivrée par le PRI (Performance Review Institute), qui rassemble les plus grands acteurs de l’aéronautique.
- 15 février 2012 -
Dernière modification le mercredi, 15 février 2012 00:00
Connectez-vous pour commenter
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique CFM
23/09/2014 - 23/09/2014
Journée technique Exera
23/09/2014 - 26/09/2014
Micronora
01/10/2014 - 02/10/2014
Nuklea
01/10/2014 - 02/10/2014
Ultrapropre 2014
07/10/2014 - 10/10/2014
Congrès-exposition de la SIM
07/10/2014 - 07/10/2014
Journée technique CFM
07/10/2014 - 09/10/2014
Préventica
14/10/2014 - 16/10/2014
27e Congrès A3P
14/10/2014 - 16/10/2014
World Nuclear Exhibition 2014
  • Redoublez de précautions avec les détecteurs de HF ! Redoublez de précautions avec les détecteurs de HF !
    Le fluorure d'hydrogène (HF) est un gaz à surveiller comme le lait sur le feu à plus d'un titre. Il s'agit d'un gaz très corrosif et très toxique –sa valeur limite d'exposition ( VLE) n'est que de 3ppm–, son utilisation est répandue dans les industries. La détection du HF a donc un rôle important à jouer dans les mesures de maîtrise…
    Lire la suite >
Bus CC, bus à courant continu
On rencontre ce terme dans les applications de variation de vitesse des moteurs asynchrones. Les variateurs de vitesse sont en effet constitués de l’association d’un redresseur de la tension secteur, suivi d’un onduleur (pour faire varier la vitesse, on joue sur la fréquence et le rapport cyclique du courant de sortie de l’onduleur). Le bus à courant continu est le bus d’alimentation en courant continu de l’onduleur. Lorsqu’une application comporte plusieurs variateurs de vitesse, il est économiquement intéressant de mettre un gros redresseur unique et de lui associer autant d’onduleurs qu’il y a de moteurs à piloter. Autre avantage, le bus à courant continu permet de récupérer l’énergie de freinage des moteurs lorsque ceux-ci fonctionnent en génératrice.