NIDays 2013 : les lauréats du concours des meilleures applications

La seizième édition française de NIDays qui a eu lieu au CNIT de Paris La Défense, le 12 février dernier, a une nouvelle fois attiré plus d’un millier de visiteurs (1155 contre 1104 l’an dernier). Chaque année, cette manifestation est l’occasion pour National Instruments de présenter ses solutions, sa stratégie et le savoir-faire de ses partenaires à travers un cycle de conférences et une exposition comptant 66 stands.
NIDays est aussi l’occasion de remettre leur prix aux lauréats de la cinquième édition du concours des meilleures applications réalisées avec des solutions du constructeur, organisée en partenariat avec la revue Mesures qui fait partie du jury.

Lauréat toutes catégories confondues :
Jean-François D'Eu (Université de Brest) pour la réalisation d’un sondeur électromagnétique innovant pour l'imagerie du sous-sol et la détection en milieu marin.

Lauréat dans la catégorie Acquisition/enregistrement de données :
Florent Duvinage (Nérys) pour la rénovation du système d'acquisition de données d'une soufflerie climatique.

 

Lauréat dans la catégorie Automatismes industriels et systèmes embarqués :
 Philippe Magaldi (GEPS Techno) pour la régulation de la production d'énergie à partir du mouvement d'un système flottant.


Dans la catégorie Instrumentation/test électroniques :
Christophe Gaillard (Dolphin Integration) pour la conception d’un banc de test automatisé pour CODEC audio haute résolution.

 

Lauréat dans la catégorie Enseignement :
Pierre Canat, Jean-Luc Amalberti et David Frey (IUT1 de Grenoble) pour l’optimisation du stockage et de l'utilisation énergétique de la maison autonome Canopea.


 - 18 février 2013 -

Dernière modification le lundi, 18 février 2013 01:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.