Compteurs divisionnaires sans-fil

Lem étend sa famille Wi-LEM ( Wireless Local Energy Meter) de compteurs d’énergie sans fil pour la mesure à distance de la consommation d’électricité ou  d’eau ainsi que la surveillance de la température et l’humidité. Avec ces compteurs, les entreprises industrielles et tertiaires peuvent analyser leur consommation et ainsi identifier les points d’amélioration.
• Puissance radio a été augmentée, passant de 1 mW à 10 mW, rendant possible une plus grande distance de communication entre les nœuds du réseau par rapport à la génération précédente
•  Communication sans fil selon le standard IEEE802.15.4
• Compteur d’énergie EMN pour la mesure de courants allant jusqu’à 2000 Aeff avec des capteurs de courant ouvrant
• Mesure l’énergie active, réactive et apparente ainsi que le courant maximum et la tension minimale
• Compteur Wi-Pulse d’impulsions doubles entrées, utilisé pour compter et transmettre les impulsions générées par les compteurs d’eau ou d’électricité d’énergie ou autres
• Capteur Wi-Zone de température et d’humidité pouvant se connecter à un réseau Wi-LEM
• Modules Wi-Pulse Wi-Zone alimentés par batterie dotés d’une antenne intégrée
• L’ensemble de ces modules fonctionne avec le répéteur Mesh Node et la passerelle Mesh Gate de Lem
• Le Mesh Node assure la liaison entre plusieurs nœuds du réseau
• Le Mesh Gate est une passerelle autonome de gestion de réseau sans fil et se connectant à un PC pour transmettre les données des capteurs
• Chaque Mesh Gate peut gérer jusqu’à 200 EMN.
Dernière modification le jeudi, 15 juillet 2010 11:05
Connectez-vous pour commenter
Pas d'événement
  • Capteurs, Électronique Associée Et Terminaux Font Leur Mue Hygiénique Capteurs, Électronique Associée Et Terminaux Font Leur Mue Hygiénique
    Suite aux différentes crises qu'a pu connaître l'agroalimentaire, entre vache folle et autres contaminations, les industriels de ce secteur et ceux de la pharmaceutique se tournent de plus en plus vers des équipements de process respectant des normes toujours plus strictes en termes de “nettoyabilité”, d'absence de zones de rétention, de prévention de foyers bactériologiques, etc. Du côté des fabricants…
    Lire la suite >
Shannon (théorème de)
Le théorème de Shannon concerne la numérisation d’un signal analogique. La numérisation consiste à échantillonner le signal à une fréquence donnée et à attribuer une valeur numérique à chacun des échantillons ainsi obtenus. Le théorème de Shannon dit que si on veut être sûr de ne perdre aucune informatique sur le signal, il faut que la fréquence d’échantillonnage soit au moins le double de la fréquence maximale contenue dans le signal. Ainsi, si un signal 10 Hz contient des harmoniques jusqu’au rang 20 (la fréquence maximale est alors de 20 x 10 = 200 Hz), il doit être échantillonné à une fréquence qui est au moins le double de 200 Hz, soit 400 Hz minimum.