Eaton et Nissan s'engagent dans un partenariat en faveur des énergies renouvelables

Rédigé par  mercredi, 03 février 2016 09:54

Les deux groupes mettent leurs expériences complémentaires en commun pour concevoir un dispositif de gestion et de stockage d’énergie, donnant une seconde vie aux batteries des véhicules électriques.

Le spécialiste en solutions de gestion de l’énergie, Eaton, et le constructeur automobile, Nissan, ont signé un protocole d’accord pour entreprendre une démarche commune de conception, d’industrialisation et de commercialisation d’un système de gestion et de stockage d’énergie.

Les deux groupes veulent en effet s’engager dans le challenge mondial qui vise à décarboner les économies développées, aider celles qui le sont moins à s’alimenter en énergie sans augmentation spectaculaire de leurs émissions de CO2 et intégrer les sources d’énergie renouvelable intermittentes aux réseaux de distribution électrique en préservant leur stabilité. C’est dans ce contexte, qu’Eaton et Nissan souhaitent développer un système unique combinant les compétences du premier en électronique de puissance et logiciels de commande, avec l’expérience du second en production et stockage d’énergie renouvelable, notamment en matière de batteries pour sa voiture électrique Leaf.

Robert Lujan, responsable Véhicules électriques chez Nissan Motor, explique que les batteries produites par le constructeur depuis de nombreuses années ont une longévité bien supérieure à la durée de vie d’une voiture. Ce projet va ainsi permettre de prolonger l’usage des modèles de 24 kWh en les recyclant dans d’autres applications, ce qui réduira d’autant les besoins en batteries neuves et l’exploitation de ressources naturelles supplémentaires.

Même motivation chez Eaton, lorsque Cyrille Brisson, vice-président Marketing du Secteur électrique pour la région EMEA, souligne que ce nouveau dispositif va faciliter l’adoption et le développement des énergies renouvelables, donnant aux personnes une plus grande maîtrise de leur approvisionnement et de leur consommation. Il permettra également d’assurer la continuité de l’alimentation électrique en évitant les pics de consommation aux heures de pointe ainsi qu’une moindre dépendance envers des solutions onéreuses comme les moteurs diesel. Et M. Brisson conclut: « Plus de 3 milliards de personnes doivent se contenter de systèmes polluants, peu efficaces, chers et dangereux pour la santé. En leur donnant accès à une énergie plus propre et meilleur marché, nous ferons véritablement la différence ».

Dernière modification le mercredi, 03 février 2016 09:54
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
  • Codeur à câble compact et robuste Codeur à câble compact et robuste
    
Le nouveau SG121 de Siko est un codeur à câble qui convient aux applications en milieux difficiles (-40 et +80 °C, résistance aux chocs de 500 g [11 ms] et aux vibrations
 de 100 g [5 à 150 Hz]). Ce nouveau codeur s'adresse notamment aux fabricants de machines.

    Lire la suite >
  • Logiciel de détection de défauts de surface
 Logiciel de détection de défauts de surface

    Ametek Surface Vision propose une nouvelle version de son logiciel d'inspection de surface SmartView. Elle comprend de nouvelles fonctions et une nouvelle interface utilisateur plus intuitive

.
    Lire la suite >
  • Capteur 3D laser
 Capteur 3D laser

    SmartRay a annoncé un nouveau modèle de capteur 3D laser, l’ECCO 95.200. Conçu pour les applications à grand champ de vision, il convient notamment à des applications d'inspection.

    Lire la suite >
TPM
Total Productive Maintenance, ou maintenance productive totale. La TPM est une méthode d'organisation qui a pour but d'assurer une productivité maximale des équipements sur toute leur durée de vie. Elle regroupe l’ensemble des actions qui visent au zéro panne, zéro déchet, zéro accident et qui concourent à la qualité des produits fabriqués. Tous les acteurs de la production doivent être impliqués. En particulier, l’équipement doit être pris en charge par son utilisateur (l’opérateur de fabrication) : c’est en effet lui qui est le mieux placé pour le vérifier tous les jours. Il peut aussi réaliser quelques opérations de maintenance simples, comme par exemple reserrer un joint ou un écrou…