Danfoss assoit sa position dans les technologies de chauffage

Rédigé par  vendredi, 05 octobre 2018 16:10

Le groupe danois a installé des pompes, variateurs et échangeurs de chaleur dans la plus grande centrale de chauffage solaire au monde.

Danfoss, fournisseur à l’échelle mondiale de produits et services pour la réfrigération, la climatisation, le chauffage et la régulation des machines, a équipé de pompes, de variateurs de vitesse et d’échangeurs thermiques, la centrale solaire de Silkeborg au Danemark, présentée comme le plus grand système de chauffage au monde. Une référence qui permet au groupe danois de renforcer sa position en matière de technologies de chauffage.

La centrale de Silkeborg peut produire 80 000 MWh de chaleur par an, tout en réduisant les émissions de CO2 de 15 700 tonnes. Elle permet de chauffer les foyers et lieux de travail de 40 000 personnes et assure 18 à 20 % de la consommation annuelle en chauffage de la ville, qui affiche son ambition de produire une énergie de chauffage sans émissions de CO2 à l’horizon 2030. Le site comprend 12 436 panneaux solaires répartis en quatre champs indépendants, assurant la continuité de production en cas de défaillance de l’un d’eux. La durée d’exploitation prévue est de 25 ans.

Danfoss a installé à Silkeborg quatre pompes de grand volume fonctionnant en continu pour acheminer l’eau jusqu’aux usagers. Quatre pompes de secours ont été prévues en cas de panne. Ces machines sont contrôlées par des variateurs VLT Aqua qui optimisent la consommation électrique. D’autre part, la centrale solaire exploite quatre échangeurs thermiques fournis par Sondex, un fabricant acquis par Danfoss en 2016. Ces équipements, qui comptent entre 884 et 936 plaques, ont été spécialement conçus pour s’adapter au dénivelé du terrain.

Dernière modification le lundi, 08 octobre 2018 10:52
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Proline Promag P 100 et Proline Promass P 100

Le Promag P 100 est destiné aux applications chimiques et de process avec liquides corrosifs et températures [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.