Lloyd’s Register met la main sur le logiciel de maintenance RTAMO

Rédigé par  mardi, 13 décembre 2016 10:15

L’organisme britannique de classification complète son offre de services dans le cloud industriel avec la solution temps réel RTAMO, qui optimise les opérations de maintenance des infrastructures critiques, assurant une meilleure sécurité à moindre coût.

Le groupe Lloyd’s Register (LR), organisme indépendant de classification devenu également fournisseur de services techniques et d’ingénierie, vient de faire l’acquisition de l’éditeur écossais RTAMO, qui développe le logiciel éponyme Real Time Adaptive Maintenance Optimisation. Cette solution optimise la maintenance des infrastructures critiques, en améliorant la sécurité et réduisant sensiblement les coûts.

La méthodologie RTAMO est en effet basée sur l’analyse des données en temps réel, permettant la mise en oeuvre d’opérations de maintenance sur mesure tout au long du cycle de vie des actifs de l’entreprise, avec à la clé, la possibilité de réaliser jusqu’à 30 % d’économie sur ce poste, selon l’éditeur. Cette gestion intelligente garantit également un meilleur niveau de sécurité pour les opérateurs en les tenant à l’écart des zones dangereures, comme tient à le souligner Neil Arthur, fondateur de RTAMO dont il conserve la direction au sein de LR.

Initialement conçue pour des exploitations pétrolières, la solution RTAMO convient à d’autres industries critiques, telles que le raffinage, la pétrochimie, les énergies renouvelables ou le transport maritime. L’acquisition de ce logiciel s’inscrit donc dans la stratégie de LR pour compléter sa suite de services disponibles dans le cloud industriel, comprenant notamment des fonctions d’inspection à distance, de cybersécurité, de fabrication additive ou encore de gestion du cycle de vie des produits. Rappelons que quelques mois plus tôt, c’était la technologie innovante Greenfence que le groupe britannique avait choisi d’adopter pour faciliter le développement d’applications de test, d’inspection et de certification dans les chaînes d’approvisionnement.

Dernière modification le jeudi, 15 décembre 2016 10:15
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/04/2017 - 25/04/2017
Journée technique du CFM
25/04/2017 - 27/04/2017
Sepem Industries
26/04/2017 - 26/04/2017
Journée technique de l’Institut de soudure
04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo

Capteurs et transmetteurs
Thermorésistance iTHERM TM411 | Endress+Hauser

Cette thermorésistance iTHERM a été conçue pour répondre aux exigences de l'agroalimentaire et des [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Servomoteurs 100 W à 3 kW Servomoteurs 100 W à 3 kW
    La nouvelle série de servomoteurs 1S d'Omron dispose de fonctionnalités permettant aux fabricants de machines d’optimiser chaque étape de leur utilisation, de la conception à la production.
    Lire la suite >
  • Logiciels de MES modulaire Logiciels de MES modulaire
    Rockwell Automation commercialise de nouvelles solutions logicielles de conduite de la production (MES), sous la forme de modules du système FactoryTalk Production Centre.
    Lire la suite >
  • Débitmètre et régulateur massiques Débitmètre et régulateur massiques
    La série Mass-View de Bronkhorst compte désormais le débitmètre massique MV-108 et le régulateur de débit massique MV-308. Les deux modèles portent ainsi l’étendue de mesure jusqu’à 500 l/min normés (équivalent N2), en adéquation avec les exigences des applications de brûleurs, de process chimiques et autres systèmes en agroalimentaire.
    Lire la suite >
Conductance
La tension U aux bornes d’un équipement électrique et le courant I qui le traverse sont liés par la relation I = Y.U, où Y est l’admittance. I s’exprime en ampères, U en volts et Y en siemens (S) ou mho (ohm, à l’envers).
L’admittance peut aussi s’écrire (par analogie avec l’expression de l’impédance) : Y = G + jB, où G est la conductance et B la susceptance.