Moxa renforce la sécurité de ses commutateurs Ethernet

Rédigé par  vendredi, 13 janvier 2017 15:57

Le spécialiste des solutions d’automatisation et de communication sort une nouvelle version du firmware qui équipe ses commutateurs Ethernet industriels, offrant des fonctions de sécurité sensiblement améliorées.

Moxa, fournisseur de solutions de mise en réseau d’équipements d’automatisation industrielle, annonce la version mise à jour du firmware TurboPack3, apportant à ses commutateurs Ethernet des fonctions de sécurité renforcées. Avec l’extension rapide de l’Internet des objets industriel (IIoT), la sécurité est en effet devenue une préoccupation majeure, notamment au niveau de la connexion des périphériques. Selon un rapport d’ICS-CERT, l’organisme chargé de la cybersécurité aux Etats-Unis, les cyberattaques dans le domaine industriel ont augmenté de 50 % entre 2014 et 2015, souvent dues à la vulnérabilité des accès.

Ainsi, la solution logicielle TurboPack3 se montre conforme à la norme IEC 62443-4-2 niveau 2, tout en offrant des fonctions de sécurité supplémentaires, telles que l’authentification par adresse MAC via un serveur Radius. Si les modèles EDS-G500E et EDS-518E/528E disposent d’ores et déjà du firmware mis à jour, Moxa précise que tous ses commutateurs Ethernet industriels seront prochainement pris en charge.

Dernière modification le jeudi, 19 janvier 2017 16:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).