Arc Informatique et Sentryo collaborent en matière de cybersécurité

Rédigé par  jeudi, 27 avril 2017 16:27

Ce partenariat stratégique va permettre à l’éditeur de logiciels SCADA de commercialiser la solution ICS CyberVision de la start-up Sentryo, dédiée à la sécurité des réseaux industriels critiques.

Le français Arc Informatique, éditeur de progiciels de supervision et de contrôle industriels reconnu notamment pour son offre de SCADA PcVue, s’engage dans un partenariat avec la start-up lyonnaise Sentryo qui développe la solution de cybersécurité ICS CyberVision. L’accord prévoit que ce produit de protection et de surveillance des réseaux M2M industriels critiques, vienne compléter le portefeuille d’offres commercialisées par Arc Informatique.

Dans le cadre de la loi de programmation militaire où la protection des systèmes industriels contre les cyberattaques est considérée comme un enjeu majeur, cette collaboration représente une opportunité de développement stratégique pour les deux sociétés. D’une part, les perspectives d’expansion de Sentryo vont bénéficier de la base installée de l’offre PcVue qui compte plus de 65 000 systèmes déployés à travers le monde. D'autre part, l’intégration de la solution ICS CyberVision, déjà adoptée par de grands comptes industriels, va permettre à Arc Informatique d’accompagner ses clients pour cartographier leurs environnements Ethernet, identifier les vulnérabilités et les zones à risques, et proposer des systèmes de protection des périmètres sensibles.

Dernière modification le jeudi, 27 avril 2017 16:27
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.