Transformation numérique: quel gain de productivité pour les industriels ?

Rédigé par  jeudi, 09 novembre 2017 17:01

Siemens a mené une enquête pour évaluer le gain de productivité que les industriels pouvaient retirer de leur transformation numérique et publie ces estimations en les rapportant à la question cruciale du financement de l’Industrie 4.0.

Dans un contexte d’expansion de l’Industrie 4.0, la division Siemens Financial Services (SFS) publie un livre blanc proposant de quantifier le gain de productivité sur lequel les industriels pouvaient compter en amorçant leur transformation numérique. Disponible en ligne, ce document intitulé The digitalization productivity bonus, s’appuie sur les témoignages recueillis auprès de plus de soixante industriels, consultants en management et universitaires à travers le monde. Il en ressort que d’ici 2025, le gain résultant de la transformation numérique pourrait représenter entre 6,3 % et 9,8 % du revenu annuel des industriels, tous secteurs confondus.

Comme Siemens ne manque pas de le préciser, ces résultats supposent que les fabricants s’engagent pleinement dans leur conversion aux technologies de l’Industrie 4.0, citant entre autres la numérisation des process, la mise en place de multiples capteurs connectés, ainsi que la capacité d’analyse en temps réel des données collectées. A la question cruciale du financement d’une telle évolution, SFS répond en premier lieu que les industriels doivent disposer d’un large éventail de solutions, adapté aussi bien à l’acquisition d’une machine qu’à l’installation d’une usine. Le rapport souligne ensuite l’intérêt d’aligner le financement de la transformation numérique sur les gains attendus, d’où l’importance de pouvoir les estimer. Quant aux interlocuteurs accompagnant les entreprises dans leur financement, SFS distingue d’une part les prestataires spécialisés dans ce domaine, et d’autre part, certains fournisseurs de technologies nouvelles qui intègrent le montage financier comme l’un des composants de leur proposition globale.

Dernière modification le jeudi, 09 novembre 2017 17:01
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Etalement de spectre

Technique utilisée en transmission de données sans fil (radio), consistant à diffuser les données sur une large bande passante plutôt que sur une porteuse unique. Deux méthodes d’étalement de spectre sont couramment utilisées.

L’étalement de spectre par séquence directe (DSSS) consiste, avant modulation, à “multiplier” chaque bit à transmettre par un code pseudo-aléatoire de débit très nettement supérieur à celui du signal. L’information binaire résultante est alors utilisée pour moduler une porteuse.

Dans l’étalement de spectre par saut de fréquences (FHSS), le signal module une porteuse dont la fréquence centrale varie brusquement à intervalles réguliers selon une séquence pseudo-aléatoire. (Définition Electronique International Hebdo)