Bosch France et Bouygues Energies s’associent pour bâtir l’usine du futur

Rédigé par  vendredi, 25 mai 2018 16:18
Le siège social de Bosch France à Saint-Ouen Le siège social de Bosch France à Saint-Ouen Bosch France
Lors du salon Viva Technology qui se déroule actuellement à Paris, Bosch France et Bouygues Energies & Services ont signé un accord en vue d'associer les savoir-faire des deux groupes pour développer des solutions dédiées à l'industrie du futur.
Bosch France et Bouygues Energies & Services ont profité du salon Viva Technology qui se déroule actuellement et jusqu'à demain à Paris Expo Porte de Versailles, pour signer un accord de partenariat permettant d'associer les savoir-faire des deux groupes afin de développer des solutions pour l'industrie du futur. Ce sont Heiko Carrie, président de Bosch France Benelux, et Olivier-Marie Racine, Pdg de Bouygues Energies Services, en personnes, qui ont signé cet accord;
 
L'objectif de ce rapprochement est d'accompagner les acteurs industriels vers l’industrie du futur dans une démarche commune associant la performance des solutions technologiques hardware et software et du consulting de Bosch, avec les savoir-faire d’ensemblier et d’intégrateur de Bouygues Energies & Services.
 
Les deux partenaires précisent que des consultations sont d’ores et déjà en cours aussi bien avec des PME innovantes qu'avec des grands groupes, pour des prestations de conseil dans le cadre de futures constructions
 
"La transformation digitale est à l’œuvre pour redessiner le visage de l’industrie en France : l’usine de demain sera plus digitalisée, agile et robotisée, avec des processus de production et des bâtiments toujours plus flexibles : IoT, RFID, logistique digitalisée, supervision, optimisation de la gestion de production, maintenance prédictive. Et si l’industrie 4.0 est à la fois plus compétitive et performante d’un point de vue énergétique, elle saura tenir compte de l’humain en le plaçant au centre de l’expérience utilisateurs : amélioration des conditions de travail et de sécurité, avec plus de flexibilité et d’enrichissement des connaissances pour les équipes", précisent les deux groupes dans un communiqué commun.
 
 
 
Dernière modification le vendredi, 25 mai 2018 16:18
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Thermorésistance iTHERM TM411 | Endress+Hauser

Cette thermorésistance iTHERM a été conçue pour répondre aux exigences de l'agroalimentaire et des [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP