L’IIC et OpenFog font désormais bannière commune

Rédigé par  jeudi, 07 mars 2019 14:50

Le consortium de l’Internet industriel intègre les membres d’OpenFog pour accélérer la promotion de l’IIoT, du fog computing et du edge computing, une fusion aussitôt suivie par la signature d’un partenariat avec la fondation OPC pour étendre les spécifications du standard OPC UA.

Après avoir annoncé fin 2018 leur volonté de se rapprocher, l’Industrial Internet Consortium (IIC), dédié au développement coordonné et sécurisé de l’Internet industriel, et le consortium OpenFog, chargé d’accélérer l’adoption du fog computing, viennent d’annoncer la finalisation de leur fusion. Les deux organisations ont décidé de conjuguer leurs forces sous la bannière commune de l’IIC afin de promouvoir l’IIoT, le fog computing et le edge computing, dans un contexte où ces technologies complémentaires se généralisent. Pour le fog computing, qui place le stockage et l’analyse de données au niveau des équipements de réseaux locaux d’objets connectés, il s’agit notamment de répondre aux besoins de bande passante, de latence et de communication exigés par les applications d’IoT, de 5G et d’intelligence artificielle.

« Cet accord réunit les deux principaux consortiums qui structurent l’Internet industriel des objets. La nouvelle organisation va accroître l’influence de ses membres et offrir plus de visibilité au marché, ainsi qu’un chemin plus sûr aux futurs utilisateurs finaux », indique Stan Schneider, CEO de Real-Time Innovations (RTI) et vice-président du comité directeur de l’IIC. Ce comité vient d’ailleurs de s’élargir avec l’élection de deux dirigeants d’OpenFog, Ron Zahavi, responsable de la stratégie des standards IoT pour Microsoft Azure, et Mung Chiang, doyen du College of Engineering de l’université de Purdue (Indiana).

La première réunion trimestrielle des membres de l’IIC ainsi renforcé a eu lieu mi-février à Raleigh (Caroline du Nord). Une occasion mise à profit par l'OPC Foundation, l’organisme de promotion du protocole OPC UA, pour formaliser sa collaboration avec l’IIC en signant un accord de partenariat dans le but de soutenir l’économie numérique au travers de l’harmonisation de l’Internet industriel. Les associés prévoient d’échanger des remontées de problèmes et des cas particuliers d’utilisation, afin d’étendre les spécifications du standard OPC UA à des scénarios spécifiques de l’IIoT.

Dernière modification le jeudi, 07 mars 2019 14:50
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

23/05/2019 - 23/05/2019
A3P Métrologie
04/06/2019 - 04/06/2019
Automation Class Factory
05/06/2019 - 06/06/2019
Atmos’Fair
05/06/2019 - 05/06/2019
Journée technique du CFM
12/06/2019 - 13/06/2019
Expo Biogaz
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace
18/06/2019 - 18/06/2019
Energy Class Factory
18/06/2019 - 18/06/2019
Innovations Day France 2019

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • PC pour connexion vers le cloud
 PC pour connexion vers le cloud

    Siemens a ajouté le Simatic IPC127E à sa gamme de PC industriels. Il peut être utilisé comme passerelle, et permet de gérer les données directement dans l’environnement de production.

    Lire la suite >
  • Robot pour l'industrie agroalimentaire Robot pour l'industrie agroalimentaire
    
Stäubli Robotics présente sa dernière génération de robots SCARA TS2. Dotés d'une structure fermée, ils répondent aux contraintes de travail en environnements sensibles, comme dans l'industrie agroalimentaire.
    Lire la suite >
  • Sources de bruit calibrées Sources de bruit calibrées
    Les sources de bruit à haut Excess Noise Ratio (ENR) NC3600 de Noisecom (Wireless Telecom Group) sont destinées aux tests OTA (Over-The-Air) dans le cadre de la caractérisation des chipsets 5G et des composants dans les bandes millimétriques.
    Lire la suite >
DRAM
Dynamic Random Access Memory, mémoire à accès aléatoire. Les RAM se présentent sous la forme de circuits intégrés et sont indispensables à l’exécution de n’importe quel programme applicatif ou à l’affichage d’une image.
Les RAM sont des mémoires non volatiles, c’est-à-dire qu’elles perdent leur contenu dès qu’elles ne sont plus alimentées (on parle aussi de “mémoire vive”).
Les DRAM sont des RAM “dynamiques”, qui nécessitent d’être rafraîchies plusieurs milliers de fois par seconde pour conserver leurs informations. Elles s’opposent aux RAM “statiques”, qui n’ont pas besoin d’être rafraîchies.