Stratus accompagne l’adoption de l’Edge Computing

Rédigé par  vendredi, 24 avril 2020 17:18

Le fournisseur américain a publié un rapport sur les tendances du déploiement de l’Edge Computing pour la production industrielle en Europe et propose en parallèle un outil d’évaluation de la maturité des projets d’adoption de ces technologies.

Le fournisseur américain de solutions d’Edge Computing, Stratus Technologies, a récemment effectué une enquête auprès de 300 ingénieurs de production, d’intégrateurs de systèmes et de professionnels des technologies opérationnelles (OT), afin d’étudier les tendances suivies par le déploiement de l’Edge Computing en Europe. Les résultats, publiés conjointement avec CFE Media, font ressortir que les utilisateurs finaux perçoivent cette technologie comme une avancée majeure pour les environnements de production. Près de la moitié des répondants déclarent évaluer ou planifier activement des applications d’Edge Computing dans les douze prochains mois.

Parmi les principales exigences intervenant dans le choix de solutions Edge, les fonctions d’autosurveillance et d’autodiagnostic sont citées par 37 % des personnes interrogées, la sécurité intégrée par 36 %, la facilité d’installation par 34 %, la prise en charge de l’analyse des données par 34 %, et la consolidation de plusieurs plates-formes via la virtualisation par 29 %.

L’enquête révèle d’autre part certains obstacles au déploiement de l’Edge Computing, les plus couramment signalés étant le manque de connaissance sur les raisons et les moyens nécessaires pour utiliser cette technologie, les préoccupations en matière de sécurité, et le manque de budget. Aussi, pour accompagner les organisations dans leur évolution, Stratus propose l’Edge Computing Maturity Model, un outil qui livre les cinq étapes clés de l’adoption et permet de mesurer la progression de la démarche.

« Les résultats de notre rapport indiquent que le marché de l’Edge Computing en Europe est à un point de basculement. Les cas d’utilisation sont clairs, le retour sur investissement est établi et les opportunités pour tirer profit de la transformation sont lancées. Nous poursuivons notre engagement avec nos partenanires, notamment Aveva et Rockwell Automation, pour moderniser les environnements Edge de nos clients », précise Dave Laurello, président et CEO de Stratus.

Si les tendances du marché de l’Edge Computing viennent d’être publiées pour l’Europe, Stratus signale par ailleurs que celles des Etats-Unis sont déjà disponibles et que les études concernant l’Asie-Pacifique suivront dans quelques mois.

Dernière modification le vendredi, 24 avril 2020 17:18
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.