Pétrole et gaz : Emerson acquiert Paradigm

Rédigé par  mardi, 24 octobre 2017 12:34
Pétrole et gaz : Emerson acquiert Paradigm Paradigm

La société texane est spécialisée dans les logiciels pour mieux comprendre le sous-sol.

Moins d’une semaine après celui de Geofields, le groupe américain Emerson, au travers de son entité spécialisée dans les solutions d’automatisation des process industriels Emerson Automation Solutions, vient de racheter le texan Paradigm, pour un montant de 510 millions de dollars.

La société, qui emploie plus de 500 personnes à Houston et dans le monde, est spécialisée dans les logiciels pour l’industrie du pétrole et du gaz, une panoplie d'outils qui permettent de mieux comprendre le sous-sol, de réduire les incertitudes et les coûts, de soutenir la gestion responsable des actifs et d’améliorer le retour sur investissement.

« Cette acquisition est un investissement technologique important qui répond à la demande croissante de nos clients pour un fournisseur de solutions logicielles d’exploration et de production mondial indépendant », explique David N. Farr, président et CEO d’Emerson. Associé à l'activité logicielle Roxar du groupe, l’offre de Paradigm formera ainsi un portefeuille complet couvrant le traitement sismique et l'interprétation à la modélisation de production.

Dernière modification le lundi, 30 octobre 2017 17:13
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.