ABB a lancé Cyber Security Asset Inventory

Rédigé par  vendredi, 24 août 2018 11:23

Il s’agit d’une solution automatisée de sa plate-forme numérique ABB Ability pour l’inventaire des actifs informatiques.

Le groupe helvético-suédois ABB, l'un des principaux fabricants mondiaux dans l'énergie et les automatismes, a dévoilé il y a quelques semaines la solution Cyber Security Asset Inventory pour sa plate-forme numérique unifiée et transversale ABB Ability.

« Grâce à cette nouvelle solution automatisée, l’inventaire manuel des actifs informatiques est désormais obsolète. Et elle permet de réduire le temps d’opération, les coûts et la vulnérabilité associés à la gestion des actifs connectés aux services en ligne », affirme la société.

Les normes de cybersécurité imposent aux opérateurs d'infrastructures critiques d'évaluer régulièrement leur cybersécurité, généralement tous les 12 à 24 mois selon la politique de l'entreprise ou de la norme nationale.

Au lieu de créer et de maintenir leur inventaire d'actifs de cybersécurité (logiciels, ports et services activés au sein du réseau de contrôle) de manière manuelle, la solution développée par ABB capture automatiquement les modifications de l'inventaire et met à jour l'inventaire des actifs industriels.

« Maintenir manuellement l’inventaire d’une centrale au charbon de 880 MW avec 8 000 cyber-actifs nécessiterait trois employés travaillant un à deux jours par semaine, soit environ 48 heures par semaine, 192 h par mois ou 2 304 h par an. L'automatisation via Cyber Security Asset Inventory réduit considérablement les coûts de main-d'œuvre et les risques de sécurité », explique Susan Peterson-Sturm, responsable numérique d’ABB Power and Water.

Les équipes opérationnelles et de sécurité disposent par ailleurs toujours d’un inventaire à jour des actifs informatiques, ce qui les aide à prendre de meilleures décisions en matière de cybersécurité, de cycle de vie et de gestion des actifs. Cyber Security Asset Inventory sera disponible à partir de septembre 2018 pour les industriels de l’énergie et de l’eau, avant d’être déployé ultérieurement dans tous les secteurs.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).