Artec 3D dévoile une version musclée de son logiciel de scan

Rédigé par  vendredi, 12 octobre 2018 16:03

Le logiciel Artec Studio 13 propose des outils plus puissants en gestion de gros volumes de données afin de faciliter le scan 3D d’objets de grande taille en haute résolution.

Artec 3D, spécialisé en scanners 3D portables, vient de sortir la version 13 de son logiciel Artec Studio qui s’est enrichi d’algorithmes plus puissants pour assurer la gestion de gros volumes de données. L’objectif est de fournir aux utilisateurs des outils pour produire, éditer et traiter des données 3D rapidement et simplement, même pour des objets de grande taille et en haute résolution.

Parmi ces fonctions améliorées, citons l’étape clé de l’Enregistrement Global qui peut désormais assembler un nombre beaucoup plus important de types d’objets, et ce deux fois plus rapidement. L’enregistrement final est lui jusqu’à cinquante fois plus rapide afin de passer plus vite à l’étape suivante du traitement des données.

Le logiciel Artec Studio 13 intègre également le nouveau mode Rayons X qui permet d’examiner les données de scan brutes et d’identifier les zones posant éventuellement problème avant de les traiter. Autre nouvel outil, le mode Radar 3D projette une carte de distances sur la capture de données, indiquant si le scanner est positionné de façon optimale pour obtenir la géométrie la plus fidèle et les couleurs les plus vives de l’objet.

Enfin, la fonction Rendu 3D adapte l’utilisation de la mémoire de l’ordinateur selon sa puissance en n’affichant si besoin que des nuages de points lorsque le modèle tourne, pour revenir ensuite au maillage complet. Ceci permet une rotation fluide et rapide des modèles 3D en haute résolution, même sur des tablettes.

Dernière modification le vendredi, 12 octobre 2018 16:03
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/05/2019 - 20/05/2019
Café débat sur la métrologie
21/05/2019 - 23/05/2019
Preventica Paris
22/05/2019 - 23/05/2019
PEFTEC 2019
23/05/2019 - 23/05/2019
A3P Métrologie
05/06/2019 - 06/06/2019
Atmos’Fair
05/06/2019 - 05/06/2019
Journée technique du CFM
12/06/2019 - 13/06/2019
Expo Biogaz
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace
18/06/2019 - 18/06/2019
Energy Class Factory

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Powerlink

Ethernet Powerlink est un réseau Ethernet temps réel et déterministe, présentant un temps de cycle de 200 µs et une gigue meilleure que 1 µs. Ce réseau utilise des composants Ethernet tout à fait standards. Au niveau de la couche physique du modèle OSI, il utilise le mode CSMA/CD (accès multiple avec détection de collision). Normalement, ce mode ne permet pas de garantir le temps réel. En fait, c’est au-dessus, au niveau de la couche MAC (accès au réseau), que se fait la différence : Powerlink utilise la technique SCNM (Slot Communication Network Management), qui permet de gérer un accès séquentiel aux différents équipements connectés au réseau, rendant impossible un accès simultané de deux équipements, et évitant ainsi tout risque de collision.

Powerlink atteint ses performances temporelles optimales lorsqu’il est dans le mode "Protected Mode", dédié au temps réel "dur". Il existe un mode "Open Mode", pour lequel il est possible de mixer des données temps réel et des données qui ne le sont pas. Les données temps réel sont traitées de manière déterministe mais avec des temps de cycle de l’ordre de la milliseconde (au lieu de 200 µs).

Powerlink est au départ une initiative de la société autrichienne B&R. C’est aujourd’hui un standard ouvert géré par l’association EPSG. Cette association travaille en coopération avec l’association CANopen : au niveau de la couche application, Powerlink peut travailler avec les profils des capteurs/actionneurs de CANopen.