MathWorks dote Matlab de la Sensor Fusion and Tracking

Rédigé par  mardi, 08 janvier 2019 17:56

Cette boîte à outils met à disposition des algorithmes et des outils permettant de maintenir la position, l'orientation et la perception de la situation.

Dans la version 2018b de Matlab, l’américain Mathworks, l’éditeur de logiciels pour les calculs mathématiques (Matlab et Simulink), vient d’ajouter la boîte à outils Sensor Fusion and Tracking. Les ingénieurs développant des systèmes autonomes pour l’aérospatial et la défense, l’automobile, l’électronique grand public, etc. disposent désormais des algorithmes et des outils permettant de maintenir la position, l'orientation et la perception de la situation.

Au niveau de la phase de perception du développement d’un système autonome, phase qui consiste à fusionner les entrées de divers capteurs pour estimer la position des objets autour du système, les développeurs peuvent utiliser des algorithmes de localisation et de suivi, ainsi que des exemples de référence disponibles dans la boîte à outils, comme point de départ pour la mise en œuvre de composants de systèmes de surveillance, de navigation, de surveillance terrestre et sous-marine, de systèmes embarqués.

« Les développeurs peuvent ainsi explorer de multiples conceptions et réaliser des analyses de type what-if, sans écrire de bibliothèques personnalisées. Ils peuvent également simuler des architectures de fusion dans un logiciel qui sera partagé entre différentes équipes et organisations », affirme Paul Bernard, directeur du marketing Design Automation de MathWorks.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)