Rockwell Automation et PTC lancent leur outil de transformation numérique

Rédigé par  jeudi, 07 mars 2019 14:39

Les deux partenaires sortent FactoryTalk InnovationSuite, une solution basée sur leurs compétences complémentaires, qui associent les technologies OT et IT pour offrir une représentation numérique complète des sites industriels.

Suite à leur accord de partenariat signé en juin dernier, le fournisseur américain d’automatismes Rockwell Automation et son compatriote PTC, spécialisé en gestion du cycle de vie des produits (PLM), viennent de lancer FactoryTalk InnovationSuite, une solution développée conjointement pour accélérer la transformation numérique des entreprises industrielles. Cette suite, qui vise à améliorer la productivité, associe les technologies opérationnelles (OT) et les systèmes informatiques (IT), afin que les décideurs bénéficient d’une seule source d’informations offrant une représentation numérique complète de leurs machines, lignes et installations.

La nouvelle suite repose sur les compétences complémentaires des deux partenaires. Ainsi, les solutions de supervision FactoryTalk Analytics et MES de Rockwell Automation sont associées à la plate-forme IoT ThingWorx de PTC, dotée des fonctions de connectivité industrielle de Kepware et de réalité augmentée (AR) de Vuforia, deux éditeurs acquis par PTC il y a trois ans.

Parmi les principales caractéristiques du produit, citons l’analyse automatique des sources OT et IT, basée sur l’intelligence artificielle et qui transforme de gros volumes de données en informations proactives permettant d'élever les performances et de réduire les temps d’arrêt. D’autre part, des fonctions de réalité augmentée ont été conçues pour améliorer la qualité de la formation, le partage des connaissances et le taux de résolution des problèmes à la première intervention. A cela s’ajoutent des interfaces qui se veulent intuitives et conviviales, capables d’adapter la visibilité en fonction des demandes qui peuvent aller des performances globales d’un site industriel à celles d’une machine en particulier.

Dernière modification le jeudi, 07 mars 2019 14:51
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.