Intelligence artificielle : Braincube s’agrandit

Rédigé par  vendredi, 17 janvier 2020 13:37
Laurent Laporte, cofondateur et CEO de Braincube. Laurent Laporte, cofondateur et CEO de Braincube.

La société auvergnate a emménagé dans un nouveau centre de R&D et compte encore étoffer ses équipes.

Après avoir réalisé une levée de fonds d’un montant de 12 millions d’euros en 2018, opération qui s’était traduite par une prise de participation par le groupe allemand Siemens, la société auvergnate Braincube, éditeur de logiciels spécialisé dans les algorithmes d'intelligence artificielle pour améliorer la productivité des usines, a emménagé dans un nouveau centre de R&D, baptisé Braincube Tech Campus, au cœur du Château de Peix à Issoire (Puy-de-Dôme), selon notre confrère La Tribune sur son site Internet.

La société emploie actuellement 95 personnes et prévoit d’en embaucher une vingtaine. C’est d’ailleurs notamment pour cette raison que Braincube pourra compter sur de nouveaux locaux supplémentaires, d’une surface de 1 400 m2, au cours de cette année. « Notre objectif est d'avoir une équipe de 250 personnes dans trois à cinq ans », précise Laurent Laporte, cofondateur et CEO de Braincube, toujours selon La Tribune.

Braincube s’est par ailleurs associé à l’École d'ingénieurs informatiques d'Auvergne (Isima) pour lancer un nouveau Master 2 « Industrie 4.0 » à Issoire, pour former des chefs de projet dans ce secteur et, par la même occasion, d’attirer des talents.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo

Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Antenne goniométrique pour localisation Antenne goniométrique pour localisation
    Narda Safety Test Solutions (STS ; groupe L3Harris Technologies) a présenté son antenne goniométrique automatique ADFA 2 (Automatic Direction Finding Antenna). Avec une gamme de fréquence étendue, elle permet, associée au récepteur temps réel SignalShark, de localiser de manière précise et sûre des signaux RF.
    Lire la suite >
  • Récepteur RF portable Récepteur RF portable
    Le récepteur de surveillance portable PR200 de Rohde & Schwarz permet d’analyser les émissions radios connues et inconnues et d’en localiser les sources, dans la gamme de fréquences de 8 kHz à 8 GHz.
    Lire la suite >
  • Entrées/sorties décentralisées Entrées/sorties décentralisées
    
Le système d'entrées/sorties décentralisées CPX-AP-I de Festo permet l'intégration facile de modules compacts et de terminaux décentralisés dans les principaux systèmes hôtes
.
    Lire la suite >
GPIB
General Purpose Information/Interface Bus : il s’agit d’un standard universellement utilisé pour interconnecter des instruments de mesure électronique (générateurs, oscilloscopes, etc.) afin de réaliser des bancs de test automatiques. Normalisé depuis 1975 sous la référence IEEE 488.1 (il avait été en fait introduit en 1965 par la division instrumentation de Hewlett-Packard, qui allait être rebaptisée Agilent Technologies par la suite), GPIB est une liaison parallèle à 24 fils avec un débit de 1 Mo/s et qui est capable de piloter 14 instruments. Une version plus rapide (8 Mo/s) est arrivée par la suite. L’IEEE 488 est désormais sérieusement concurrencée par Ethernet, USB et FireWire.
L’IEEE 488-2 définit le protocole de communication entre tous les équipements d’un bus GPIB. Il s’agit d’une interface logicielle définissant la structure des échanges sur le bus (protocole des contrôleurs, ouverture des lignes, renvoi d’états standards, etc.)