Advantech dévoile une plateforme ouverte dédiée aux capteurs de l'IoT industriel

Rédigé par  vendredi, 10 juin 2016 16:39

Associé à ARM, Bosch Sensortec, Sensirion et Texas Instruments, le taiwanais lance une plateforme ouverte permettant de standardiser la collecte de données issues de différents types de capteurs dédiés à l’Internet des objets industriel (IIoT)  Il s’agit du premier standard du genre.

Advantech a pris l’initiative de créer un consortium dédié au développement d’un standard pour la création d'une plate-forme ouverte autour des capteurs de l’IoT industriel (IIoT). Dévoilée lors de la dernière édition du salon Embedded World qui s’est déroulée fin février à Nuremberg, M2.com – c’est le nom de cette plateforme – a été mise en avant par le fournisseur taiwanais de solutions pour l’embarqué, appuyé par ARM, Bosch Sensortec, Sensirion et Texas Instruments, également membres de ce consortium.

Compatible avec une grande variété de capteurs

« La collecte de données sera l’un des principaux défis à relever pour l’IIoT et les trois technologies que sont les capteurs, les communications sans fil et la puissance de calcul embarquée constituent le cœur de ce défi. C’est la raison pour laquelle Advantech a travaillé étroitement avec ses partenaires industriels pour définir le standard ouvert M2.com qui regroupe ces trois éléments en une seule et même plate-forme compacte qui permettra d’accélérer le déploiement de capteurs dédiés à l’IIoT », explique Miller Chang, vice-président d’Advantech Embedded Computing Group.

Cette plateforme prend la forme d’un module M2.com de faible encombrement (30 x 22 mm) reprenant le facteur de forme M.2 type 2230. Il intègre un microcontrôleur, un circuit de communications sans fil comptable avec différents standards (Wi-Fi, Bluetooth, LTE, Sigfox, LoRa, etc.) ainsi qu’une  connectique à 75 contacts permettant la mise en œuvre d’entrées-sorties de différents types (USB, PWM, SDIO, I²C, I²S, UART, GPIO, SPI et ADC) adaptées à une grande variété de capteurs. Ce module peut s’intégrer sur une carte porteuse.

Pour la partie logicielle, le module est géré par le système d’exploitation microOS mbed ainsi que par ce qu’Advantech appelle un « agent IoT » qui gère l’extraction des données vers des passerelles de communications sans fil (voir illustration).

Dernière modification le vendredi, 10 juin 2016 16:48
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Entrées/sorties décentralisées Entrées/sorties décentralisées
    
Le système d'entrées/sorties décentralisées CPX-AP-I de Festo permet l'intégration facile de modules compacts et de terminaux décentralisés dans les principaux systèmes hôtes
.
    Lire la suite >
  • Récepteur RF portable Récepteur RF portable
    Le récepteur de surveillance portable PR200 de Rohde & Schwarz permet d’analyser les émissions radios connues et inconnues et d’en localiser les sources, dans la gamme de fréquences de 8 kHz à 8 GHz.
    Lire la suite >
  • Antenne goniométrique pour localisation Antenne goniométrique pour localisation
    Narda Safety Test Solutions (STS ; groupe L3Harris Technologies) a présenté son antenne goniométrique automatique ADFA 2 (Automatic Direction Finding Antenna). Avec une gamme de fréquence étendue, elle permet, associée au récepteur temps réel SignalShark, de localiser de manière précise et sûre des signaux RF.
    Lire la suite >
GPIB
General Purpose Information/Interface Bus : il s’agit d’un standard universellement utilisé pour interconnecter des instruments de mesure électronique (générateurs, oscilloscopes, etc.) afin de réaliser des bancs de test automatiques. Normalisé depuis 1975 sous la référence IEEE 488.1 (il avait été en fait introduit en 1965 par la division instrumentation de Hewlett-Packard, qui allait être rebaptisée Agilent Technologies par la suite), GPIB est une liaison parallèle à 24 fils avec un débit de 1 Mo/s et qui est capable de piloter 14 instruments. Une version plus rapide (8 Mo/s) est arrivée par la suite. L’IEEE 488 est désormais sérieusement concurrencée par Ethernet, USB et FireWire.
L’IEEE 488-2 définit le protocole de communication entre tous les équipements d’un bus GPIB. Il s’agit d’une interface logicielle définissant la structure des échanges sur le bus (protocole des contrôleurs, ouverture des lignes, renvoi d’états standards, etc.)