Siemens élève les performances des systèmes d’entraînement haute puissance

Rédigé par  vendredi, 22 février 2019 14:20

La nouvelle version de la plate-forme cloud Sidrive IQ cible à présent les moteurs et variateurs de moyenne et haute puissance.

Siemens poursuit le développement de sa plate-forme numérique Sidrive IQ, en proposant une version qui s’adresse à présent aux moteurs et variateurs de moyenne et haute puissance. Cette application basée dans le cloud, exploite les données issues des systèmes d’entraînement, afin d’optimiser leur efficacité et leur disponibilité en effectuant une maintenance prédictive. Elle cible tout particulièrement les pompes, les ventilateurs et les compresseurs au travers de secteurs industriels divers, tels que le pétrole, le gaz, les mines, l’eau, l’agroalimentaire, la métallurgie et la cimenterie.

La nouvelle mouture de Sidrive IQ permet la connexion simple et standardisée de moteurs haute tension de type Simotics HV C, ainsi que de variateurs de vitesse moyenne tension comme les Sinamics GM150 ou Sinamics Perfect Harmony GH180. La connectivité est assurée par des modules Simotics et Sinamics Connect.

De nouveaux services accompagnent la présente version, à savoir Expert Diagnostics et Expert Assistance. Le premier met en place la surveillance continue des composants connectés de l’installation, par des experts en maintenance. Le client est immédiatement informé de la détection d’une anomalie et reçoit un rapport sur l’état du système, complété par les actions recommandées.

Quant à Expert Assistance, il constitue un service de téléassistance pour faire face aux dysfonctionnements imprévus. Dans ce cas, l’équipe d’experts de Siemens est automatiquement alertée via MindSphere, son système d’exploitation IoT basé dans le cloud, et contacte le client pour effectuer un dépannage au plus vite.

Dernière modification le vendredi, 22 février 2019 14:20
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.