HMS publie des résultats 2018 en phase avec ses objectifs de long terme

Rédigé par  jeudi, 21 mars 2019 17:22

Le groupe suédois continue de remplir son objectif à long terme de 20 % de croissance annuelle de son CA et poursuit sa politique de partenariat et d’acquisition avec sa récente participation majoritaire dans l’allemand WEBfactory.

Le fournisseur de produits de communication industrielle HMS Networks, a publié des résultats 2018 faisant apparaître un chiffre d’affaires de 1 366 millions de couronnes suédoises, soit 131 millions d’euros, en croissance de 15 % par rapport à 2017. La marge opérationnelle a quant à elle enregistré une hausse de 18,4 %.

Intégrés aux neuf dernières années, ces résultats 2018 permettent d’obtenir une croissance annuelle moyenne des ventes de 21 % et de la marge opérationnelle de 18 %, en phase avec les objectifs de 20 % fixés pour ces deux indicateurs sur le long terme. Des objectifs que Staffan Dahlström, CEO d’HMS, entend bien maintenir malgré une évolution du marché qu’il considère difficile à prévoir dans le court terme.

Pour cet exercice 2018, on retiendra que le groupe suédois s’est engagé dans un partenariat technologique avec l’asiatique WoMaster spécialisé en infrastructure de réseaux industriels, visant le développement de nouveaux produits disponibles dès 2019. HMS a également fait l’acquisition de Beck IPC, un fournisseur allemand de solutions de commande embarquée et de communication M2M pour l’industrie.

Une politique d’investissement qui se poursuit en 2019, puisque l’entité HMS Industrial Networks vient d’annoncer sa prise de participation majoritaire, à hauteur de 74,9 %, dans la société allemande WEBfactory, éditrice de logiciels pour l’Internet industriel des objets (IIoT). Son offre comprend notamment la suite i4 de solutions de collecte, d’analyse et de visualisation de données. « De nombreuses synergies sont attendues avec nos solutions Anybus, Ixxat, eWON et Intesis, utilisées pour alimenter la suite i4 en données issues de machines de production et d’équipements d’entreprises », souligne M. Dahlström.

WEBfactory, qui emploie 27 collaborateurs et devrait réaliser 2,5 millions d’euros de ventes en 2019, restera sous la direction de son CEO Bernhard Böhrer, détenteur des parts minoritaires.

Dernière modification le vendredi, 22 mars 2019 15:06
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

07/05/2019 - 10/05/2019
Control
16/05/2019 - 16/05/2019
Journée technique du CFM
20/05/2019 - 20/05/2019
Café débat sur la métrologie
21/05/2019 - 23/05/2019
Preventica Paris
22/05/2019 - 23/05/2019
PEFTEC 2019
23/05/2019 - 23/05/2019
A3P Métrologie
05/06/2019 - 06/06/2019
Atmos’Fair
12/06/2019 - 13/06/2019
Expo Biogaz
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace
18/06/2019 - 18/06/2019
Energy Class Factory

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Caméra 3D à temps de vol
 Caméra 3D à temps de vol

    ifm electronic présente une nouvelle caméra 3D, la 03X100. Basée sur la technologie à temps de vol, elle convient notamment à la détection des objets et des personnes dans l'environnement des robots collaboratifs ou autonomes.

    Lire la suite >
  • Variateurs de vitesse
 Variateurs de vitesse

    Rockwell Automation a étendu la plage de puissance et les fonctionnalités de la technologie TotalFORCE qui équipe les variateurs de vitesse Allen-Bradley PowerFlex  755T.

    Lire la suite >
  • Étiquette RFID sans adhésif
 Étiquette RFID sans adhésif

    Inotec a dévoilé LoopTag, une solution d’étiquetage RFID sans adhésif. L'étiquette s'attache en effet en une boucle avec verrouillage automatique.

    Lire la suite >
Emission acoustique
Technique de contrôle non destructif de matériaux et de structures, qui consiste à appliquer une contrainte mécanique à une structure (un étirement, une mise sous pression, etc.) et à analyser les sons émis par la structure. Ces sons sont révélateurs de la présence de défauts internes (fissures par exemple) à l’intérieur du matériau.