Ordinateur compact pour applications sévères

Rédigé par  mardi, 07 février 2017 11:15

Le nouvel ordinateur MC-1100 de Moxa est conçu pour les applications d’automatisation industrielles en milieux sévères et extérieurs. Il dispose en effet des agréments DNV, NF EN 60945, Atex et IECEx Zone 2

# Processeur : Intel Atom E3800
# Interfaces : 2 ports série, 4 Gigabit Ethernet, 2 USB 2.0, 4 entrées/sorties numériques
# Extension : carte Mini PCI Express (PCIe ; connexion sans fil), SD et CFAST
# 2 interfaces pour afficheur indépendant : 1 VGA, 1 DisplayPort
# Tension d'alimentation : 12 à 36 Vcc
# Plage de température : -40 à +70 °C (refroidissement sans ventilateur)

 

Moxa
http://fr.moxa.com

Dernière modification le mardi, 07 février 2017 11:15
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.