HMS introduit une passerelle de communication entre OT et IT

Rédigé par  lundi, 25 avril 2016 15:37

Avec l’Anybus .NET, le fabricant suédois permet l’échange de données entre les technologies opérationnelles (OT) et celles de l’information (IT), maillon indispensable pour la mise en œuvre de l’Internet des objets industriel.

HMS Industrial Networks, fournisseur de produits de communication industrielle, vient de sortir la nouvelle passerelle Anybus .NET, reliant les deux infrastructures séparées que sont les réseaux de bus de terrain et les systèmes informatiques. Lancée dans le contexte de fort développement de l’Internet des objets industriel (IIoT), cette passerelle permet de recueillir en temps réel les informations issues des machines, afin de permettre leur exploitation dans des applications de maintenance prédictive, de suivi des indicateurs de performance, de traitement de Big Data, de statistiques de production, etc.

Disponible actuellement pour Profibus et Profinet, la passerelle Anybus .NET assure non seulement le transfert des données depuis ces réseaux, mais génère également le code de l’application qui présente les informations selon le modèle défini préalablement par l’utilisateur, pour une intégration rapide dans son projet. On notera que ce nouvel équipement se situe à la périphérie des réseaux industriels, ce qui garantit aux programmeurs d’automates que cet accès aux données des machines n’interfère pas avec leurs systèmes.

Dernière modification le lundi, 25 avril 2016 15:37
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

02/09/2020 - 03/09/2020
Expobiogaz
03/09/2020 - 04/09/2020
Sido
16/09/2020 - 17/09/2020
Analyse industrielle
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Détecteurs de niveau à lames vibrantes Détecteurs de niveau à lames vibrantes
    La nouvelle génération des détecteurs à lames vibrantes Liquiphant FTL51B d’Endress+Hauser communique désormais en Bluetooth, avec l'application propriétaire SmartBlue (Android et iOS).
    Lire la suite >
  • Antenne goniométrique pour localisation Antenne goniométrique pour localisation
    Narda Safety Test Solutions (STS ; groupe L3Harris Technologies) a présenté son antenne goniométrique automatique ADFA 2 (Automatic Direction Finding Antenna). Avec une gamme de fréquence étendue, elle permet, associée au récepteur temps réel SignalShark, de localiser de manière précise et sûre des signaux RF.
    Lire la suite >
  • Transmetteur de point de rosée Transmetteur de point de rosée
    Le transmetteur de point de rosée SF82, développé par Michell Instruments (groupe Process Sensing Technologies) affiche un temps de réponse de 6 s (de -60 à -20 °C) ou 40 s (de -20 à -60 °C), alors que les modèles Easidew sont limités à 5 min.
    Lire la suite >
Bloc de jonction
Le bloc de jonction, appelé aussi “borne”, comporte des borniers à vis ou à ressort et il sert à raccorder des fils électriques dont l’extrémité a été préalablement dénudée (mais il existe aussi des systèmes de connexions auto-dénudantes, appelées aussi “à déplacement d’isolant”). Les blocs de jonction sont omniprésents dans les armoires électriques industrielles où ils servent à connecter des capteurs et actionneurs sur des équipements électroniques et électriques. Ils sont très modulaires et permettent de réaliser de fortes densités de connexions.
De nombreux capteurs et actionneurs sont équipés de fils munis d’un connecteur pré-câblé, souvent cylindrique. Ceux-ci se raccordent sur des socles également munis de connecteurs. Ces socles remplissent un peu le rôle d’un bloc de jonction mais ils ne sont pas modulaires et ne permettent pas de réaliser une forte densité de raccordements.
Bloc de jonction se traduit en anglais par “terminal bloc”.