Quand l’Ethernet industriel prend le pas sur les bus de terrain

Rédigé par  vendredi, 09 mars 2018 14:47
Anders Hansson - HMS Anders Hansson - HMS

L’état des lieux 2018 du marché des réseaux industriels publié par HMS fait apparaître que l’Ethernet industriel a désormais dépassé les bus de terrain en termes de nouveaux nœuds installés dans le secteur de l’automatisation.

HMS Industrial Networks, fournisseur de produits de communication industrielle, vient de publier son analyse annuelle du marché des réseaux industriels qui s’intéresse aux nouveaux nœuds d’automatisation installés dans le monde. Il en ressort que l’Ethernet industriel progressant plus vite que les bus de terrain classiques depuis plusieurs années, il a fini par les dépasser. Ainsi, avec un taux de croissance de 22 %, il représente désormais 52 % du marché mondial, contre 46 % l’an passé. Au contraire des bus de terrain qui marquent un repli, passant de 48 % l’année dernière à 42 % aujourd’hui. « Cette transition est stimulée par le besoin de performances élevées, l’intégration entre les installations des usines et les systèmes informatiques et enfin, par l’Internet industriel des objets en général », explique Anders Hansson, directeur du marketing chez HMS. Côté répartition, c’est EtherNet/IP qui s’impose comme la norme principale avec 15 % du marché. Viennent ensuite Profinet, EtherCAT, Modbus-TCP et Powerlink.

L’analyse fournie par HMS fait également apparaître plusieurs tendances. L’une d’elles souligne que si le déclin des bus de terrain se profile, ceux-ci continuent de progresser légèrement (6 %), bénéficiant de la bonne tenue du secteur industriel et des inquiétudes qui l’entourent en matière de cybersécurité. Le standard dominant reste Profibus, suivi de Modbus-RTU et CC-Link.

Un deuxième phénomène significatif réside dans la belle progression de 32 % des technologies sans fil, WLAN en tête, suivie de Bluetooth. Avec une part actuelle de 6 % du marché, les réseaux sans fil sont de plus en plus utilisés par les constructeurs de machines pour créer des architectures innovantes et mettre en œuvre des solutions de type Bring Your Own Device (BYOD) pour tablettes et smartphones.

Un dernier point à retenir concerne les grandes différences régionales. En Europe et au Moyen-Orient, Profinet et EtherNet/IP sont les plus courants et Profibus se maintient, tandis que le marché américain est dominé par les réseaux CIP, avec une forte tendance à l’adoption d’EtherNet/IP. Quant à l’Asie, aucune norme ne se détache clairement. Profinet, EtherNet/IP, Profibus, EtherCAT, Modbus et CC-Link sont très répandus. Notons juste que la version Ethernet de ce dernier, CC-Link IE Field, y connaît un certain succès.

Dernière modification le vendredi, 09 mars 2018 14:47
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).