Trend Micro et Moxa créent TXOne Networks

Rédigé par  vendredi, 30 novembre 2018 11:07

Cette joint-venture sera dédiée aux besoins de sécurité dans les environnements d’Internet des objets industriel.

L’américain Moxa, fabricant de solutions de communications industrielles, et le japonais Trend Micro, spécialisé dans les solutions de cybersécurité pour l’entreprise, viennent d’annoncer la publication d’une lettre d’intention portant sur la création d’une joint-venture, baptisée TXOne Networks et qui sera dédiée aux besoins de sécurité croissants dans les applications et les infrastructures critiques d’objets connectés industriels (IIoT).

La nouvelle joint-venture proposera ainsi des passerelles de sécurité, des agents de points d'extrémité et une segmentation du réseau pour sécuriser, contrôler et fournir une visibilité accrue des périphériques et des protocoles opérationnels. Contrairement à certaines solutions axées uniquement sur la protection des actifs les plus proches de la couche informatique via la détection, TXOne Networks, avec son expertise proche de la couche OT, fournira des solutions proactives, rapides et faciles à mettre en œuvre pour sécuriser le monde des systèmes de contrôle industriels.

« Les clients de l’automatisation industrielle du monde entier pourront bénéficier des avantages d’une solution de sécurité globale OT/IT visant à protéger les actifs et à réduire les risques opérationnels », ajoute Andy Cheng, président de la division stratégique de Moxa. « Les attaques deviennent de plus en plus persistantes et sophistiquées, alors que les entreprises luttent contre la pénurie de main-d'œuvre qualifiée et la fatigue de leurs alertes », poursuit Dr. Terence Liu, vice-président de Trend Micro.

Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 15:37
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.