Analyse industrielle : une bonne édition 2017

Rédigé par  lundi, 27 mars 2017 14:51
Analyse industrielle : une bonne édition 2017 Cédric Lardière

Pour sa 30e édition, le salon a accueilli 1 364 exposants et 81 exposants, à l’espace Grande Arche – Paris La Défense.

Pour sa 30e édition, le salon Analyse industrielle, qui s’est déroulé les 15 et 16 mars 2017 à l’Espace Grande Arche – Paris La Défense, a accueilli 1 364 exposants, en baisse de 4 % comparé à l’année précédente, et 81 exposants (au lieu de 70 un an plus tôt), dont les partenaires presse.

Le salon a donc une nouvelle réuni les acteurs de la mesure à l’émission et la détection industrielle, de la règlementation, du contrôle de process, des risques industriels et de l’instrumentation et la micro-analyse, autour d’une exposition et de conférences techniques (tables ronds et ateliers exposants), auxquelles ont assisté 383 auditeurs.

« A chaque édition, le salon gagne en maturité et a, cette année, été bercée par le dynamisme de ce marché et les nombreuses innovations présentées (en progression de 14 % par rapport à 2016) », affirme l’organisateur Infopromotions – Groupe Solutions. Rendez-vous est d’ores et déjà pris les 6 et 7 février 2018, toujours à l’Espace Grande Arche – Paris La Défense, pour la 31e édition d’Analyse industrielle…

Dernière modification le lundi, 27 mars 2017 14:53
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.