La qualité de l’air s’est améliorée entre 2000 et 2010

Rédigé par  mardi, 19 septembre 2017 22:12
De gauche à droite : Frédéric Bouvier, directeur d’Airparif, et Eva Leoz-Garziandia, directrice exécutive du LCSQA. De gauche à droite : Frédéric Bouvier, directeur d’Airparif, et Eva Leoz-Garziandia, directrice exécutive du LCSQA. Cédric Lardière

Dans son étude, le LCQSA confirme l’amélioration progressive de la qualité de l’air en France comme une conséquence des stratégies et des plans d’action.

A l’occasion de la 3e Journée nationale de la qualité de l’air, le 20 septembre, le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (LCSQA), qui est un Groupement d’intérêt scientifique entre l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) et l'Ecole nationale supérieure Mines-Telecom (IMT) Lille Douai, présente les derniers résultats disponibles du rapport Analyses de tendances en matière de qualité de l’air.

Cette étude confirme l’amélioration progressive de la qualité de l’air en France comme une conséquence des stratégies et des plans d’action destinés à la réduction des émissions issues des différents secteurs d’activité et qui sont mis en œuvre depuis des années. Ce signal positif concerne la plupart des polluants réglementés présents dans l’air ambiant sous forme gazeuse et particulaire et dans les retombées atmosphériques.

« Ainsi, sur la période 2000-2010, les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) dans l’air ambiant ont baissé de 17,3 % et celles de particules PM10, de 15,1 %. Les pics d’ozone (O3), eux, ont été réduits de 3,8 %, même si une tendance est plus compliquée à définir de par la variabilité des conditions météorologiques d’une année à l’autre, par exemple », explique Eva Leoz-Garziandia (voir photographie), directrice exécutive du LCSQA.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Système d’entrées/sorties décentralisé Système d’entrées/sorties décentralisé
    Le nouveau système d’entrées/sorties décentralisé Simatic ET 200SP HA de Siemens a été est développé pour l’industrie des procédés.
    Lire la suite >
  • Alimentations de laboratoire Alimentations de laboratoire
    En plus d’être compactes et silencieuses (via une régulation automatique du ventilateur), les alimentations de laboratoire de la série NGE100 de Rohde & Schwarz intègrent des voies isolées galvaniquement pouvant être connectées en série ou en parallèle pour augmenter les tensions ou les puissances de sortie.
    Lire la suite >
  • Capteur de couple Capteur de couple
    La gamme de mesure du capteur de couple T22 de HBM s'étend répondant ainsi aux besoins de mesures de petits couples, notamment dans l’industrie du roulement.
    Lire la suite >
DTM
Device Type Manager : il s’agit d’une norme de description des instruments de process (capteurs, vannes, etc.) qui est grosso modo soutenue par les partisans du bus de terrain Profibus. DTM est indissociable de FDT, l’outil d’exploitation des informations contenues dans les instruments.
Emerson Process Management, le leader en instrumentation de process, s’oppose farouchement au concept FDT/DTM et mise sur la technologie DD.